[googlemaps https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m18!1m12!1m3!1d2620.2104919260814!2d1.929988615238495!3d48.94947770224358!2m3!1f0!2f0!3f0!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x47e68dfc09fb1095%3A0x69abf0b5bb0cb8a8!2s15+Rue+des+Fontenelles%2C+78920+Ecquevilly!5e0!3m2!1sfr!2sfr!4v1468859643219&w=600&h=450]
Home / Gabon / Les priorités de la FAO au Gabon

Les priorités de la FAO au Gabon

La Cadre de Programmation Pays 2014-2017 a été préparé de manière inclusive, en associant le Gouvernement gabonais, les parties prenantes nationales et les partenaires au développement. Il a été également une bonne opportunité d’établir un lien étroit entre les orientations nationales contenues dans le Plan Stratégique Gabon Emergent PSGE, le cadre stratégique de la FAO au niveau global, régional et sous-régional, les engagements pris dans le Plan cadre des Nations Unies pour l’assistance au développement (UNDAF) ainsi que les stratégies de coopération des partenaires techniques et financiers.

Le Gouvernement et la FAO ont convenu dans le cadre du présent CPP, de combiner leurs efforts en vue de la réalisation des effets attendus dans les domaines prioritaires suivants:

1. Développement d’une agriculture responsable.

2. Amélioration de la sécurité alimentaire et de la nutrition.

3. Elaboration et mise en œuvre des politiques et cadres juridiques concertés et intersectoriels.

Domaine prioritaire 1: Développement d’une agriculture responsable

L’agriculture itinérante sur brûlis constitue encore la forme la plus pratiquée dans les exploitations gabonaises. Elle est très peu performante, déconnectée des marchés et préjudiciable à l’environnement du fait de la déforestation et de la dégradation des terres qu’elle entraîne. Les défis majeurs auxquels l’agriculture est confrontée est, très certainement, sa modernisation et sédentarisation dans des conditions de performance et de préservation de l’environnement. Pour y parvenir les problèmes à résoudre sont multiples, mais des solutions existent. Il s’agira de promouvoir une agriculture responsable par l’adoption des bonnes pratiques agricoles et le respect des normes agricoles et des législations en vigueur par toutes les catégories de producteurs.

Domaine prioritaire 2: Amélioration de la sécurité alimentaire et de la nutrition

Malgré le faible taux de personnes sous-alimentées, le constat nutritionnel du pays laisse apparaître des insuffisances. Le problème d’éducation nutritionnelle et de sécurisation sanitaire des aliments nationaux et importés se pose avec acuité. Par ailleurs, il convient de préciser que les problèmes nutritionnels touchent différemment les populations et varient d’une localité à une autre. Les problèmes sont nombreux dans le domaine du contrôle de la salubrité des denrées et des aliments préparés en particulier ceux de la restauration des rues. D’autres problèmes sont liés au déséquilibre nutritionnel et aux carences dont souffrent bon nombre de personnes.

Domaine prioritaire 3: Elaboration et mise en œuvre des politiques et cadres juridiques concertés et intersectoriels

Le contexte du secteur agricole et rural a montré que dans les différents sous-secteurs, les politiques et les dispositions législatives et réglementaires les régissant manquaient de cohérence. Cette situation qui découle des cloisonnements intersectoriels et de l’absence de cadre aménagé pour la concertation et la participation est une source potentielle de conflits tant au plan des compétences partagées que de l’affectation et de l’utilisation des ressources naturelles, notamment terres agricoles, forêts, pêche et mines. La FAO va promouvoir l’application des Directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts dans le contexte de la sécurité alimentaire nationale qui serviront de référence pour le développement, l’appui à la mise en oeuvre des politiques et cadres juridiques relatifs à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, la gestion durable des ressources naturelles et la gestion des risques de crises agricoles et alimentaires et de catastrophes naturelles. A cette fin, elle appuiera la mise en place de plateformes multi-acteurs de concertation.

Site web : http://www.fao.org/gabon/fao-au-gabon/fr/

Share
Top