Remise des Prix 2014

 

A l’occasion du Salon des Solidarités du 12, 13 & 14 juin, les Trophées Solidaires ont récompensés les meilleurs projets étudiants inscrits à leur concours.

 

103 projets étudiants étaient en lice au concours, issus de plus de 80 écoles et universités. 8 projets, de proximité et à l’international ont été récompensés lors de cette cérémonie, par Demain Nos Enfants (organisateur des Trophées Solidaires) et par ses partenaires.

Voici la liste des projets récompensés le 14 juin 2014 par les Trophées Solidaires :

 

Premier Prix à l’International DNE (5000€)

 

Projet primé 

Prix internationa-lampes soliares au camp peul-IMG_1745.jpg

Salle de classe et lampes solaires au camp Peu 

EDHEC Business School

 

Remis par Titouan Lamazou, parrain des Trophées Solidaires 2014,

Qui a témoigné de son engagement et de son projet de Bateau atelier

 -

Schola Africa, association composée d’une trentaine d'étudiants de l’EDHEC. Créée en 2000 avec Karim Gomina, directeur d’école burkinabé, l’association finance la construction d’infrastructures scolaires en milieu rural et mène sur place des projets annexes afin d’améliorer la qualité de l’enseignement : apport de matériel scolaire, inscription des enfants à l’état civil, etc.  Fidèle à son principe de développement participatif, Schola Africa mène des actions qui impliquent les populations sur place et bénéficient directement à l’économie locale.

L’école qui sera construite au camp Peul représente une grande opportunité d’intégration sociale. En effet, les Peuls étant normalement nomades, ils sont difficilement acceptés par la société burkinabé. Les enfants peuls étaient contraints de marcher une heure et demie par jour pour se rendre à l’école. Seulement trois enfants sont scolarisés sur plus d’une centaine. Le besoin d’une école pour cette population était donc urgent.

Par ailleurs, il est impossible pour les enfants d’étudier la nuit tombée (vers 18h) et ce projet vise également à équiper les enfants de l’école en lampes solaires. Afin que l’action soit pérenne, l’association réalise un suivi permanent grâce à un référent local qui veille au bon déroulement de l’action, et les étudiants font un suivi régulier lors de trois missions annuelles de un mois chacune. En France, l’association sensibilise aux problématiques du développement en Afrique par le biais d’événements culturels et d’interventions dans les établissements scolaires lillois (primaires, collèges et lycées).

 

Commentaire du juré :

« Un projet classique au premier abord mais qui impressionne par l'envergure de la réflexion développée autour d'un partenariat solide et durable. Ce projet a su dépasser le chantier de construction d'école pour mettre en place une démarche plus globale autour de l'éducation », Manon Joussellin et Mathias Maumont, Etudiants & Développement

 « Une grande majorité de projets solidaires étudiants ont  l ‘éducation comme thématique, et le projet de l’association Schola Africa au Burkina Faso,  en donne un bel exemple de réussite. Pourquoi ? À la fois dans son approche participative avec la communauté Peul elle-même, mais aussi avec le partenaire local. Pour la pertinence des projets annexes qu’elle mène sur place, comme l’équipement des enfants en lampes solaires, ou l’inscription de ceux-ci à l’état civil… D’autre part, les actions de sensibilisation réalisées dans les lycées et collèges en France, sont un bel exemple de restitution auprès des plus jeunes. Nous sommes donc heureux de pouvoir contribuer à la pérennisation  de leurs actions sur place. » Marthe Lemelle Vice-présidente de Demain Nos Enfants, Organisateur des Trophées Solidaires

http://www.trophees-solidaires.fr/projets/deuxieme-salle-de-classe-au-camp-peul-et-equipement-en-lampes-solaires

 http://www.schola-africa.com

 

 

  

Premier prix de proximité (5000€)

-

Projet primé

 

Prix proximite AFEV_ZUPDECO-_Chourmo-1719.jpg

Chourmo-Réinsertion d'exclus temporaires par le tutorat

Kedge Business School Marseille

 -

Remis par Thibault Renaudin de l’AFEV et François Benthanane de ZUPdeCo

-

Chourmo s'inscrit dans l'un des principaux enjeux actuels : celui de l'égalité des chances. Les étudiants bénévoles interviennent auprès d'élèves exclus temporairement du collège Jean Claude Izzo, à Marseille, et  mettent en place des mesures de responsabilisation par le biais d'ateliers visant à améliorer la conscience de soi et l'importance de l'image renvoyée. Ces mesures prennent la forme de projets solidaires ou professionnels et permettent à l'élève de sortir grandi de son exclusion. Ce dernier présente, au terme de la pédagogie, sa réalisation à une assemblée constituée de membres de l'équipe pédagogique du collège et de deux personnes de son choix.

Chourmo est le fruit d'un rapprochement entre les associations Phoenix-Égalité des chances et Djambars Med de l'école Kedge Business School.

L'objectif principal de Chourmo est d’apporter une réponse au système actuel de sanction, qui par la rupture brutale qu’il crée, tend à détériorer significativement les relations entre élèves et équipes enseignantes. Par ailleurs, l’exclusion est généralement très peu mise à profit et de nombreux élèves exclus se font remarquer par leur comportement aux alentours du collège.

Le projet Chourmo favorise  la responsabilisation et la participation active de  ces collégiens ou lycéens en réalisant quelque chose de concret durant cette exclusion (tutorat, sport, sorties culturelles, sensibilisation à l'orientation...) Les outils mis en place sont novateurs comme par exemple la carte heuristique qui permet de favoriser la mémorisation et l’expression d’idées, ou l’utilisation de la vidéo, qui permet de s’analyser et de se comprendre soi-même. Tout un programme en cinq étapes qui permet de suivre l’élève tout au long de l’année.

 

Commentaires du juré :

« Je suis favorable aux projets qui s'engagent pour le territoire avant tout, très Made in France, les jeunes pour les jeunes en France. J'encourage tous ceux et celles qui s'investissent auprès des collégiens et d'autant plus ceux et celles qui décrochent complètement, pour de multiples raisons et c'est en cela que le projet CHOURMO est pour nous une action qui "gomme les inégalités" » Francois-Afif Benthanane

« Le projet Chourno est une réponse novatrice et intelligente à la question fort complexe de la sanction et de l'exclusion scolaire temporaire. Il participe à donner du sens et à sortir de la spirale de l'exclusion, s'appuyant sur des principes éducatifs essentiels qui reposent sur la confiance et l'attention accordés à autrui, sur la valorisation et le sens de l'action »Thibault Renaudin, Secrétaire général de l AFEV

« Une belle équipe de jeunes fédérés autours d'un projet innovant et ambitieux qui s'attaque intelligemment à un problème délicat », Manon Joussellin et Mathias Maumont,Etudiants & Développement

http://www.trophees-solidaires.fr/projets/chourmo-reinsertion-dexclus-temporaires-par-le-tutorat

 

 

 

Le prix de l ‘entrepreneuriat social du groupe SOS (4000€)

 

Projet primé

Pote Emploi

 prix SOS-Maxime Zennou_Pote emploi_1694.jpg

Grenoble école de management, ESSEC, Université Paris 1 Sorbonne, Paris Ouest Nanterre, et Paris Descartes

 -

          Remis par Maxime Zennou, Directeur général insertion et alternatives

 -

Pote emploi est un projet porté par des étudiants de plusieurs universités et grandes écoles comme l'université Paris V Descartes, Paris X Ouest Nanterre la Défense, Paris 1 Panthéon Sorbonne, l’ESSEC BS, Grenoble, Ecole de  Management. Il a pour objet d’aider les jeunes de 16 à 25 ans issus des quartiers populaires sur leur orientation et insertion professionnelles.  Cette aide est réalisée par l’organisation d’ateliers métiers sur le terrain et d'une plate-forme d’échange et d’entraide sur www.pote-emploi.fr qui met en relation les aidants et les aidés grâce à un forum. Ils peuvent y échanger avec d’autres jeunes qui exercent le métier qui les intéresse ou étudient dans le domaine qu'ils visent. Ils pourront aussi faire relire leurs lettres de motivation et CV, se faire coacher pour un entretien d'embauche et développer un réseau professionnel dont ils sont dépourvus. Pour cela, les Potes s’engagent à donner une heure par mois pour animer le site internet. 

Le premier objectif de Pote emploi est de lutter contre le chômage massif des jeunes de quartiers populaires (35,7%). Pour cela, les "Potes" les aident dès leur orientation, notamment au niveau du lycée, en leur permettant de découvrir de nouveaux métiers, et de connaître les formations pour y accéder. L'organisation des ateliers métiers se fait autour d’une thématique spécifique (droit, commerce, publicité). Pendant ces ateliers, des intervenants de formations différentes (bac +2, +3, +5) ou/et de spécialisations différentes, présentent leur profession à une quinzaine de lycéens. Durant la première phase, le métier est présenté par un jeu ludique pour impliquer les lycéens. La deuxième phase consiste en un « speed dating » pendant lequel les lycéens peuvent poser leurs questions aux intervenants. Pour les plus âgés, l’aide se porte sur les techniques de recherche d'emploi.

 

Commentaires du juré :

« Le GROUPE SOS place l’innovation au cœur de sa dynamique, aussi bien sur le plan du développement interne et externe, que sur l’insertion des publics accompagnés. C’est la raison pour laquelle il a choisi de soutenir le projet Pote Emploi en ce qu’il conjugue emploi et solidarité. En plaçant les générations futures au cœur de son dispositif, il entend ainsi permettre à des jeunes de bénéficier de conseils et de recommandations relatifs à leur orientation, en se basant sur une plateforme numérique innovante » Maxime Zennou,Groupe SOS

« Ce projet, qui permet l'accès à un réseau professionnels au plus grand nombre, suscite déjà l'engouement des professionnels et des jeunes », Manon Joussellin et Mathias Maumont, Etudiants & Développement

 

http://www.trophees-solidaires.fr/projets/pote-emploi

 

 

 

Le Prix de la Fondation Gloriamundi (3000€)

-

Projet primé

prix gloriamundi_Cine;Action-1662.jpg

 

Ciné : Action

Université Lille 3, Université catholique de Lyon

 -

Remis par Line Roby, de la Fondation Gloriamundi

 -

L’objectif général de Ciné-action est de mettre en place un outil durable de prévention participatif, adapté à la culture et aux besoins locaux et, plus spécifiquement, de permettre aux enfants de s’exprimer et de prendre confiance en les rendant acteurs du projet et non seuls bénéficiaires. Mais il vise aussi à pallier une carence en matière de communication en sensibilisant un large public sur des thèmes prioritaires et à encourager le changement des comportements tout en favoriser la notion de "Citoyen du Monde" en créant des liens entre les pays via l’échange de films.

Parce que demain s’écrit avec les enfants d’aujourd’hui, l'association leur permet de participer aux films. Ainsi, les rôles sont confiés aux 8 à 12 ans qui ont rarement la parole alors que les plus âgés sont formés à la technique. Il s’agit d’enfants vivant en orphelinat ou dans des bidonvilles. Écrits avec les associations locales, ces films sont adaptés à la culture et aux enjeux. Tournés dans le dialecte local, ils s’affranchissent de l’illettrisme et sensibilisent les populations. Les films s’échangent ensuite entre pays dans une logique de citoyen du monde !

L’association étudiante Les Films au Clair de Lune est composée d’une quinzaine d'étudiants inscrits dans des universités lilloises. Depuis 2012, l’association permet chaque année à des associations de différents pays manquants de moyens, d’obtenir des courts métrages sur des problématiques importantes : prévention du paludisme, gestion des déchets, traite des enfants… En 2012, l'association est intervenue au Togo; au Maroc en 2013. Cette année ce sera la Guinée avec l’AJUDC (Association des jeunes unis pour le développement de Coyah) sur les thèmes de la déforestation, de la traite des enfants et de l'insertion socio-professionnelle des jeunes. 

 http://www.trophees-solidaires.fr/projets/cine-action

 

 

Le Prix UNICEF pour l’enfance (1000€)

 

Projet primé  

Prix Unicef-UGEI_Un jardin d 'enfant au Maroc-1639.jpg

Un jardin d'enfants au Maroc

De SupdeCo La Rochelle

 

Remis par Lynda Sedoud, chargée de programme engagement jeunes

d’UNICEF France et Nesim Fintz de l’UGEI

 -

Deux étudiantes à l'ESC La Rochelle sont à l'origine de ce projet. Celui-ci vient compléter les actions pour l’enfance que mène l’association Enfants du désert qui œuvre depuis presque neuf ans pour améliorer la vie des enfants du Sud Est marocain.

L’idée du projet "Jardin d'enfants" est de pallier au manque d’espaces d’éveil, soulevé par la population locale, en proposant un espace de jeux ouvert à tous les enfants d’une garderie, à Boudnib. Boudnib se trouve à 145 kilomètres de Rissani et du Ksar El Ghorfa. Cette ville se situe tout proche de la frontière algérienne. Dans cette zone géographique, il n'existe aucun espace ludique pour les enfants. Celui créé par l'association sera destiné aux 120 enfants de la garderie mais, pour que les bénéficiaires soient plus nombreux, le terrain de jeux sera ouvert tous les dimanches à d’autres garderies qui pourront ainsi bénéficier des infrastructures. Ce jardin d’enfants sera composé de murs d’enceinte pour protéger les enfants de la route, de jeux mobiles pour enfants  (2 balançoires, 1 toboggan, 1 tourniquet quatre places).

Il s'agit d'un projet collaboratif et en faveur de la population locale, réalisé en étroite collaboration avec un correspondant terrain. Ainsi, les jeux mobiles seront fabriqués par le forgeron locale et son apprenti et le maçon sera recruté localement.

Ce projet à petite échelle est néanmoins viable, utile, et répond à un besoin exprimé par la population locale. Il pourra être généralisé par la suite auprès d’autres garderies.

 

Commentaire du juré :

« En récompensant le projet « Jeu d’enfants au Maroc » de l’association « Enfants du désert », l’UGEI et l’UNICEF France réaffirment l’importance de ce droit simple et fondamental : jouer. L’article 31 de la Convention internationale des droits de l’enfant met en avant le droit « au repos et aux loisirs, aux jeux et aux activités récréatives et à la participation libre à la vie culturelle et artistique. » Le jeu a un rôle capital dans le développement physique, psychologique et social de l’enfant notamment dans son parcours éducatif. Pour grandir et se développer, un enfant a besoin de temps libre ou d’éveil pour nourrir son imagination et sa créativité, mais aussi pour jouer, courir et, faire du sport. Le sport est également un vecteur de nombreuses valeurs pour vivre en société : tolérance, esprit d’équipe, respect, bienveillance… qui font de ces jeunes  des citoyens respectueux et responsables. »  Lynda Sedoud, chargée de programme engagement jeunes. d’UNICEF France

« Une démarche concise, réfléchie et bien réalisée qui convainc », Manon Joussellin et Mathias Maumont, Etudiants & Développement

 http://www.trophees-solidaires.fr/projets/un-jardin-denfants-au-maroc

 

 

 

Le Prix du public (1000€)

 

Projet primé

 prix du public ASAH-geroaid uni eau_1668.jpg

Geroaid : Uni eau

LaSalle Beauvais-Institut Polytechnique

-

Remis par Yves Knipper , collectif ASAH, co organisateur du Salon Des Solidarités

 -

Notre projet a pour but d'apporter de l'eau dans un village malgache et ainsi de pouvoir participer à l’essor économique et social de ce même village

Nous prévoyons trois actions principales : 

• La création d’un système d’adduction en eau à partir d’une source située à environ 1,5 km du village. Une campagne d’analyse des eaux de source au point d’entrée de celle-ci et une mise en place de filtres est prévue. L’aménagement de bornes fontaines, l’établissement d’un périmètre d’utilisation réglementé et de règle pou l’entretien de la fontaine font parti de nos projets.  

• L’établissement d’un "potager vivrier" avec différentes espèces de fruits et légumes couplé à petit réseau d’irrigation, ainsi qu'une introduction de la culture du blé sous forme d'un essai pour les cultures agricoles du village en lien avec la campagne nutrition.

• La réalisation d’une campagne sanitaire afin d’informer la population aux risques liés à l’eau, aux méthodes préventives d’hygiène et nous avons comme idée d’apporter une sensibilisation à l’hygiène bucco-dentaire

La construction de toilettes sèches.

La mise en place d’une campagne nutritionnelle centrée sur les avantages de l’allaitement.

En lien avec le projet agriculture, nous voulons construire des cuiseurs solaires (portatif et en dur) pour la réalisation de nouvelles recettes grâce à la diversification des cultures.

Si l’aide financière de nos partenaires nous le permet, nous voudrions également acheter un ou plusieurs zébus (300 €/animal). À Madagascar, cettte vache est très utile et permet de donner du lait, d’aider aux champs et de donner de la viande.

À cela, pourra s’ajouter, en fonction des fonds obtenus dans l’année, des fonds pour des fournitures scolaires ou de premiers secours, sanitaires, etc… Notre travail sur place devrait permettre d’étudier au quotidien les actions des personnes locales afin d’assimiler leur mode de vie et d’adapter nos actions aux réels besoins ressentis sur place.

Ces missions devront permettre d’établir un climat de confiance et d’entraide entre les populations locales et les membres de l’association, afin de pérenniser notre action sur le long terme.

 http://www.trophees-solidaires.fr/projets/georaid-2014-de-leau-pour-madagascar-unieau

 

 

 

Le prix AFF,  Association Française des Fundraisers (invitation aux formations de l’ AFF en  fundraising)

 

Projet primé

 Prix AFF- Stagiaires sans frontières_1678.jpg

Développement de Stagiaires Sans Frontières 

UPMC Sorbonne universités, Sciences Po, Ecole Polytechnique

 

Remis par Yaëlle Aferiat, Directrice de l’AFF

-

Stagiaires Sans Frontières, projet porté par des étudiants de Sciences Po, de l‘Ecole Polytechnique et de l’UPMC, permet à des étudiants motivés et sélectionnés de combiner stage en entreprise et engagement solidaire dans un pays émergent. L'objectif est de favoriser sur le terrain le rapprochement entre acteurs solidaires et monde de l'entreprise par l'intermédiaire des étudiants.

En un an à peine, le nombre d’étudiants à partir par le biais de l’association a quintuplé : cet été 50 étudiants de 6 écoles ou universités différentes partiront dans sept pays (Cameroun, Togo, Côte d'Ivoire, Kenya, Burkina Faso, Pérou et Philippines).

Concrètement, l'équipe identifie des stages en entreprises et des associations solidaires, puis recrute les futurs stagiaires grâce à des étudiants du master RH de Sciences Po. Une fois recrutés, les étudiants sont accompagnés sur la préparation du volet solidaire de leur projet.

L'objectif est de créer un réseau solidaire inter-écoles pérenne financièrement, et de faire tomber sur le terrain les barrières entre monde professionnel et associatif. Stagiaires sans Frontières doit maintenant se structurer et travaille particulièrement sur deux projets: le développement d’une plateforme internet qui permettra d’automatiser les offres et le recrutement ainsi que de mettre en valeur les actions solidaires menées par les étudiants auprès des associations partenaires sur le terrain; le démarchage d’entreprises et d’associations en Côte d’Ivoire et au Cameroun pour vérifier la pertinence du concept et développer des partenariats.

 http://www.trophees-solidaires.fr/projets/developpement-de-stagiaires-sans-frontieres

 

 

 

Le prix coup de pouce de Demain Nos Enfants ( Réalisation reportage photo/vidéo)

 

Projet primé

Prix coup de pouce DNE_Gestion des dechets a Coyah-1684.jpg

 Diagnostic Participatif et Gestion des Déchets à Coyah 

IEDES-Université Paris 1-Panthéon Sorbonne

 -

Remis par Marthe Lemelle, directrice de communication Trophées Solidaires

 -

Ce projet répond aux problématiques de l’assainissement et de la gestion de déchets solides, qui est une des priorités du Plan de Développement Local  de la commune de Coyah, en Guinée. Amoncellements de déchets, détritus le long des routes, ruisseaux bloqués, et élimination inadéquate des déchets toxiques... Les quantités d’ordures produites par les ménages sont directement versées le long des cours d’eau qui irriguent la commune, ce qui provoque en saison des pluies des fortes inondations dans la banlieue.

Le projet vise à appuyer l’ONG guinéenne AJUDC et la mairie de Coyah dans la conception des outils de diagnostic de terrain et mobiliser une équipe multiculturelle d’enquêteurs juniors qui viendront participer et réaliser le diagnostic socio-anthropologique sur la thématique  de l’assainissement et de la gestion des déchets avec l’AJUDC. Le diagnostic se fera en octobre 2014 et les enquêtes se dérouleront dans 10 des 15 quartiers de la commune.

Ce projet s’inscrit dans une démarche collaborative pour l'équipe d'étudiants composée de chercheurs juniors français, guinéens et marocains, en Master 2 « Etudes du développement », mention « Développement social : éducation, formation, santé » à l’Institut d’études économiques et sociales (IEDES) de Paris 1 Panthéon Sorbonne.

L’intérêt de ce diagnostic est de fournir à la municipalité une base de données des usages des habitants, et une représentation synthétique de ce que représente la problématique des déchets pour eux. Cela permettra au Maire de prendre les bonnes décisions. In fine, il s'agit d'améliorer les conditions sanitaires de Coyah, grâce à la prise en compte des pratiques des acteurs et de leurs impacts, et de  la mise en réseaux des acteurs concernés par la gestion des déchets solides.

 

Commentaires du juré :

« Un diagnostic c'est aussi de la solidarité internationale, surtout lorsqu'il est construit autour d'une équipe d'ici et d'ailleurs. Une démarche à encourager », Manon Joussellin et Mathias Maumont, Etudiants & Développement

« Un projet très original dans la région de Kindia , République de Guinée , du fait de sa thématique,, la gestion des déchets,  de sa démarche, participative et multiculturelle, et de ses  objectifs, la collecte des pratiques de terrain et le traitement des informations pour faciliter les prises de décisions locales. Une co-construction de projets multi acteurs, initié dans le cadre du « carrefour des projets «  du réseau Étudiants et développement et de la plateforme guinéenne Relais. Une méthodologie de projet qui s’attache dès la phase de conception à la prise en compte de la demande des bénéficiaires trop souvent sous-estimée, ce qui permet pourtant d'éviter de réaliser des équipements qui ne seront pas utilisés ou détériorés. » Marthe Lemelle Vice-présidente de Demain Nos Enfants, Organisateur des Trophées Solidaires

 

http://www.trophees-solidaires.fr/projets/diagnostic-participatif-et-gestion-des-dechets-coyah-1

 Vous retrouverez bientôt les vidéos de la remise des prix !

 

 

 

 

YOUPHIL 25/06/2014 -Remise des Prix 2014 

Partenaires


Qui sommes nous Forums Publicité Utilisateurs

- © 2001-2014 A.S.A.H. - 63 visiteurs présents actuellement sur le Portail de l'Humanitaire - Humanitaire, solidarité, droits de l'homme, développement, coopération, commerce équitable, insertion, innovation, plaidoyer, emploi, formation, ong, expatrié, bénévole, fournisseurs, vidéo, humanitarian, design, fournisseurs, entreprise, association, eau, énergie, agriculture, agroécoogie, agrobiologie, éco-construction, eddens, asah, portail humanitaire, recyclage solidaire, emploi, formation, ong, annuaire, agenda, actualités