[googlemaps https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m18!1m12!1m3!1d2620.2104919260814!2d1.929988615238495!3d48.94947770224358!2m3!1f0!2f0!3f0!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x47e68dfc09fb1095%3A0x69abf0b5bb0cb8a8!2s15+Rue+des+Fontenelles%2C+78920+Ecquevilly!5e0!3m2!1sfr!2sfr!4v1468859643219&w=600&h=450]
Home / Calendar

Calendar

Share
Oct
15
dim
Festival ALIMENTERRE @ Partout en France
Oct 15 – Nov 30 Journée entière
Festival ALIMENTERRE @ Partout en France |  |  |

Evénement incontournable sur les enjeux de l’alimentation et de l’agriculture dans le monde, le Festival ALIMENTERRE sera organisé du 15 octobre au 30 novembre 2017 par des centaines de bénévoles partout en France et dans 12 pays. Vous souhaitez vous mobiliser pour défendre l’agriculture locale sur votre territoire ? Organisez une projection-débat ALIMENTERRE !

La sélection 2017 est composée de 6 moyens et long-métrages ainsi que de 2 courts-métrages.

Dans la catégorie long et moyen-métrage :

Bientôt dans vos assiettes (de gré ou de force), Paul Moreira (90 min)
Bugs, Andreas Johnsen (73 min)
Land Grabbing, Kurt Langbein (56 min)
Cousin comme cochon, Mathurin Peschet (52 min)
Hold up sur la banane, François Cardona (52 min)
Vivre dignement de sa terre ONG, Enda Pronat – Sénégal (37 min)
Dans la catégorie court-métrage :

Nourrir le grand Paris, Wilfried Duval (19 min)
Consommer autrement, quelles solutions, Institut Kairos (10 min)
En changeant notre regard sur le monde, la sélection 2017 ouvre de nouvelles pistes pour remédier aux incohérences du système alimentaire mondial.

Quel modèle de production pour une alimentation saine et durable pour tous ? Comment permettre aux paysans et aux travailleurs agricoles de vivre dignement ? Comment leur garantir l’accès aux moyens nécessaires pour produire ? Comment faire changer d’échelle les alternatives durables ? Quelle nourriture pour demain et sous quelle forme ?

Grâce aux débats qui accompagnent chaque projection, le festival permet aux différents acteurs : citoyens, élus, agriculteurs, entrepreneurs, militants associatifs, de s’interroger ensemble et de trouver des solutions. Pour combattre la faim, qui affecte 750 millions de personnes dans le monde, les solutions émergeront-elles de ces initiatives ?

Plus d’informations : contactez votre Pôle régional

A l’initiative de l’évènement, le Comité Français pour la Solidarité Internationale (CFSI) est une association reconnue d’utilité publique qui rassemble 22 organisations membres (associations, syndicats, collectivités territoriales). Depuis sa création en 1960, il sensibilise et mobilise l’opinion publique pour la défense du droit à l’alimentation et la lutte contre les inégalités. En tant que plateforme pluri-acteurs, il fédère les organisations autour de valeurs communes, finance les actions de coopération, propose des espaces d’échanges et de réflexion. Parmi ses différents programmes, le CFSI coordonne le festival ALIMENTERRE depuis 2007.

Share
Nov
23
jeu
Comment retourner l’argent issu de la grande corruption aux populations à qui il appartient ? @ Assemblée Nationale
Nov 23 @ 09:30 – 16:00
Comment retourner l’argent issu de la grande corruption aux populations à qui il appartient ? @ Assemblée Nationale

Entre 20 et 40 milliards de dollars : une estimation large mais écrasante de l’argent détourné chaque année, qui, au lieu de financer des infrastructures et des services publics de première nécessité (hôpitaux, routes ou établissements scolaires), est placé à l’étranger où il alimente le train de vie dispendieux de dirigeants corrompus.

En France, l’affaire des Biens mal acquis, qui oppose depuis 10 ans Transparency International France à plusieurs chefs d’états étrangers et leurs entourages soupçonnés, est une opportunité historique de mettre fin à l’impunité des dirigeants corrompus.

Or en l’état actuel de notre droit, si ces élites dirigeantes étaient condamnées, rien ne permettrait de garantir que les avoirs issus de la grande corruption soient restitués aux populations victimes ou tout du moins, mis à leur bénéfice. Il est donc nécessaire et urgent d’adapter le dispositif français afin de garantir cette restitution.

Le 23 novembre, Transparency  France vous donne rendez-vous, en présence d’experts internationaux, pour présenter les grands enjeux de la restitution des avoirs illicites ainsi que sa proposition pour aménager le cadre légal français et permettre cette restitution. Loin d’être limité à la seule affaire des « Biens Mal Acquis », le dispositif proposé a vocation à s’appliquer à toutes les affaires de grande corruption – aussi bien celles en cours que celles dont la justice pourrait se saisir.

Share
Nov
24
ven
Journée d’échange avec Agir Ensemble pour les Droits de l’Homme @ Au centre culturel de bonlieu a Annecy
Nov 24 – Nov 25 Journée entière
Venez nous rencontrer au Forum des Voyageurs à Annecy les 24 & 25 novembre !

Le concept de ce forum est de permettre aux futurs voyageurs d’échanger avec les acteurs indispensables pour préparer leur voyage, monter leur projet et aussi discuter avec des voyageurs du monde entier.

La Cité de la Solidarité Internationale sera présente pour répondre en particulier aux questions des visiteurs autour de leur projet de volontariat / bénévolat au sein d’ONG. Elle sera accompagnée de :

  • L’Institut Bioforce : École proposant des formations aux métiers et compétences de l’humanitaire développées en étroite collaboration avec les ONG pour s’adapter aux réalités du terrain.
  • La Guilde : ONG venant en appui aux porteurs de projets de solidarité internationale (Agence de micro-projet, volontariat international) et soutenant les initiatives aventurières et solidaires (bourses de l’aventure, programme solidarités étudiantes)
  • L’Ecole 3A :  École pionnière dans les domaines de l’entrepreneuriat social et l’humanitaire (Bac+3 visé & Titre certifié Niv.I)
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Témoignage d’ONG

Recherche d’ONG présentes à Haïti en 2010 après le séisme

La CSI accueille le module de formation « Gestion de projets » du Master 2 « Politique internationale et analyse des transitions » de l’Université Lyon 2. Ce module, animé par le CERAH Genève, va s’appuyer sur des cas pratiques.
Dans cette optique, nous recherchons 2 ONG qui sont intervenues à Haïti à la suite du séisme de 2010 (dont au moins une avec des partenaires locaux).
L’objectif est de pouvoir discuter avec les étudiants des grands enjeux d’une réponse humanitaire dans un tel contexte, y compris les enjeux géopolitiques, humains et techniques. Le module se tiendra entre les 8 et 10 janvier 2018 à Annemasse. L’intervention servira d’éclairage/ illustration au module.

Si votre ONG ou une ONG de votre réseau a été sur Haïti après le séisme, et que vous ou l’ONG que vous connaissez souhaitez partager votre expérience, vous pouvez contacter Laetitia Bougier : [email protected].
 

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Journée d’échange avec Agir Ensemble pour les Droits de l’Homme le 28 novembre

La CSI accueille l’association Agir Ensemble pour les Droits de l’Homme qui organise une visite d’échange et de sensibilisation sur la défense des droits humains en Afrique centrale avec 5 de ses partenaires issus de 4 pays d’Afrique centrale francophone :

  • Un Monde Avenir (Cameroun) : formation à la citoyenneté, accès aux droits et lutte contre les discriminations au profit des minorités, et notamment des migrants;
  • ADDEC (Cameroun) : Association pour la Défense des Droits des Étudiant.e.s;
  • ACPDH (Burundi): lutte contre la détention arbitraire, la torture et les traitements inhumains;
  • ROPAGA (Gabon): réseau multisectoriel associatif qui milite pour un environnement favorable aux associations au Gabon ;
  • FDAPID (RDC) : défendre, protéger et promouvoir les droits et intérêts des pygmées et indigènes défavorisés et contribuer à l’amélioration de leurs conditions de vie.

Les objectifs de cette journée d’échange du 28 novembre ?   

  • Favoriser des échanges d’expérience et l’identification des bonnes pratiques entre les acteurs francophones du Nord et du Sud sur la défense des droits de l’Homme et le renforcement de capacités des associations en Afrique centrale;
  • Présenter un état des lieux des droits de l’homme dans 4 pays d’Afrique centrale francophone, comparer les contextes d’action pour les défenseurs des droits humains dans ces pays, sensibiliser sur les problèmes et enjeux rencontrés.

Intéressé(e)s par une participation ? Revenez vers Elise DesprezAnne-Claire SORNE et Sandra Sjogren, organisatrices de l’évènement. 

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Un peu de lecture 

Téléchargez le rapport de l’IARAN « L’avenir de l’aide humanitaire – Les ONGI en 2030 » ici !  

Pour suivre toutes les actualités de la Cité de la Solidarité Internationale,

rendez-vous sur sa page Facebook  

Share
Nov
28
mar
NUIT DES AMIS DE LA PALESTINE. @ Palais de la Porte Dorée
Nov 28 @ 18:00 – Déc 28 @ 00:00
JPEG - 120.7 ko

La manifestation se place sous le haut patronage de M. Abbas, président de l’Autorité nationale palestinienne

Parrains officiels

S.E.M. Salman El Herfi, Ambassadeur de la Palestine en France
S.E.M. Elias Sanbar, Ambassadeur de Palestine auprès de L’UNESCO
M. Jack Lang, Ancien Ministre, Président de l’Institut du Monde Arabe
Mme Leila Shahid, Ambassadrice, présidente de Société des Amis de l’Institut du Monde Arabe

Présentation du projet :

Une soirée événement rassemblant des personnalités des mondes artistique, intellectuel et politique français, mais aussi européens et palestiniens.

L’événement est à l’initiative du Réseau de Coopération Décentralisée pour la Palestine en partenariat avec Cités Unies France, l’Ambassade de Palestine en France, le Ministère français de l’Europe et des Affaires Etrangères ainsi que le Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien de l’ONU est parmi les partenaires de l’événement.
M. Roland Ries, Maire de Strasbourg et Président de Cités Unies France, a également apporté son soutien.

L’événement a vocation à rassembler, lors d’une soirée, les amis de la Palestine, en France et à l’international. La soirée du 28 novembre 2017 est la première édition d’un événement qui pourrait devenir un rendez-vous annuel.

Une visite de l’exposition temporaire intitulée ’Lieux saints partagés’ sera proposée aux invités avant l’ouverture de de la soirée.

Format :

L’événement prendra la forme d’un apéritif suivi d’un dîner assis. Depuis la scène, nos invités – officiels, intellectuels, politiques – prendront la parole, le thème général sera celui de la Culture.

Objectif :

Outre de célébrer la culture, la Palestine et l’amitié franco-palestinienne, cette manifestation a pour objectif d’attirer l’attention sur la situation en Palestine et la nécessité d’une paix juste et durable. Cette manifestation s’inscrit dans l’initiative française pour la Paix au Proche-Orient. Un projet à Jérusalem-Est souhaité par plusieurs membres du RCDP et par le Consulat de France à Jérusalem, qui reste à construire, y sera également présenté.


la veille de la journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien.

Pour plus des renseignements et pour connaitre les modalités de participation nous vous invitons à contacter Cités Unies France.

JPEG - 2.6 Mo
Share
Déc
1
ven
Co-construire une économie inclusive pour atteindre les ODD de l’ONU : quelles solutions ?
Déc 1 @ 08:45 – 13:00

RSE et Développement et ses partenaires vous invitent à la 3ème Journée connectée multi-lieux de co-construction :

Co-construire une économie inclusive pour atteindre les ODD de l’ONU : quelles solutions ?

Tourisme, agro-alimentaire et autres initiatives

Vendredi 1er décembre 2017 – 8h45 à 13h GMT+1 (heure de Paris)

Simultanément à Antananarivo, Bordeaux, Brazzaville, Cotonou, Dakar, Rennes, Yaoundé et en ligne

INSCRIVEZ-VOUS

 

Construire une économie dont les bénéfices sont partagés est un enjeu crucial pour atteindre les Objectifs du Développement Durable d’ici 2030.  Les entreprises ont leur rôle à jouer pour favoriser l’inclusion de TOUTES les populations dans l’économie : développement de produits et services répondant à leurs besoins, mise en place de chaînes d’approvisionnement responsables, programmes de respect des droits humains… Source d’opportunités et d’innovations pour les acteurs économiques (nouveaux marchés, stabilité sociale et économique…), une économie inclusive permet aussi à chacun d’apporter sa contribution au développement.

A travers les témoignages de nombreux acteurs, la Journée connectée vise à mieux comprendre les attentes de TOUTES les populations envers les acteurs économiques, et à proposer des solutions pour engager ces derniers autour d’objectifs concrets en faveur d’une meilleure inclusion économique. Dans le cadre de l’Année internationale du tourisme durable pour le développement, une attention particulière sera portée au secteur du tourisme et de l’hospitalité, et de son écosystème. Nous nous pencherons également sur le secteur de l’agro-alimentaire.

Réservez votre date et participez ! 
  • Collectivement dans les villes participantes (liste non définitive) :
    • Antananarivo – USAM – 10h45 à 15h (GMT +3)
    • Bordeaux – Université de Bordeaux – 8h45 à 13h (GMT +1)
    • Brazzaville – salle à venir – 8h45 à 13h (GMT +1)
    • Cotonou – salle à venir – 8h45 à 13h (GMT +1)
    • Dakar – salle à venir –
    • Rennes : Groupe Saint Exupéry – 8h45 à 13h (GMT +1)
    • Yaoundé : Salon du Tourisme Mercatour – 8h45 à 13h (GMT +1)
  • Individuellement via internet
Déroulé de la Journée

(horaires affichés en heure GMT+1)

8h45 – 9h Sessions locales – Introductions

9h – 9h40  Session plénière en ligne : Inclure les communautés locales dans l’économie

9h40 – 10h15 Sessions locales thématiques

10h15 – 10h30 Pause

10h30 – 11h15 Session plénière en ligne : Transformer son modèle économique pour inclure toutes les populations

11h15 – 12h Sessions locales de co-construction 

12h – 12h30 Restitution plénière en ligne des sessions locales

Un rapporteur par ville prend la parole tour à tour pour restituer les 2 ou 3 meilleures propositions de sa salle.

12h30 – 13h Conclusion plénière en ligne de la journée

Organisez la participation d’un groupe dans votre ville ou rejoignez un groupe existant !

Pour rejoindre un groupe existant :

Contacter [email protected] ou [email protected].

Pour organiser la journée dans votre ville :
Choisissez un format de participation :
  • “Groupe de travail” : ~6-10 personnes
  • “Salle de classe” – 20-30 personnes
  • “Conférence” – 40 personnes et +
Sécurisez une salle et le matériel nécessaire :
  • Connexion internet de qualité correcte
  • Ordinateur (1 ou 2)
  • Vidéoprojecteur et écran/mur de projection
  • Système de son externe à l’ordinateur : micro et hauts-parleurs. Lorsque seulement 6-10 personnes participent, le système de son de l’ordinateur, si il est correct, pourra suffire
Invitez le(s) groupe(s) qui vous souhaitez :

Collègues, réseau professionnel, étudiants etc.

Choisissez le thème de réflexion pour la session de co-construction

Nous pouvons vous suggérer des thèmes.

Contactez-nous pour :
  • Etre inclus dans les partenaires de la Journée et la communication
  • Poser vos questions relatives à l’organisation
  • Organiser un test de connexion à la plateforme de webconférence
  • Avoir une invitation digitalisée à envoyer aux personnes à inviter avec le logo de votre organisation et l’adresse locale de la Journée

[email protected] ou [email protected]

Share
Déc
4
lun
Port-au-Prince, Haïti – 2e Assises de la coopération décentralisée franco-haïtienne @ Port-au-Prince, Haïti
Déc 4 – Déc 6 Journée entière

Co-organisées par la Fédération Nationale des Maires Haïtiens et Cités Unies France avec le soutien du Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales d’Haïti, du Ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères et de l’Ambassade de France en Haïti, ces Assises seront l’occasion de valoriser la singularité de la coopération décentralisée entre la France et Haïti et se tiendront les :

4 et 5 décembre 2017 à Port-au-Prince, Haïti
L’objectif de l’événement est de dresser un bilan des actions entreprises depuis les dernières Assises de 2009 et de faire évoluer les partenariats en cours en définissant ensemble une nouvelle feuille de route. Ces Assises permettront également de valoriser et partager les expériences de coopération existantes tout en encourageant de nouvelles coopérations, ainsi que de mettre en avant la spécificité de notre coopération régionale avec les collectivités françaises des Amériques.

Cette importante manifestation réunira les collectivités territoriales haïtiennes et françaises engagées en coopération décentralisée ainsi que les structures partenaires de leur coopération, mais aussi l’ensemble des maires haïtiens et des représentants des institutions haïtiennes et françaises, du secteur privé et des principaux partenaires et bailleurs de fonds : Union Européenne, PNUD, Banque mondiale, Agences de développement, etc.

Consacrées à la tenue de conférences, de tables rondes et d’ateliers, les deux journées de travail offriront des espaces de dialogue et d’échanges sur les principales thématiques de coopération entre collectivités françaises et haïtiennes.

Retrouvez le programme prévisionnel de ces Assises.

Inscriptions : 
Les collectivités territoriales françaises, leurs associations faitières et thématiques ainsi que leurs partenaires locaux de coopération sont invités à s’inscrire avant le 17 novembre à l’adresse suivante : https://ht.ambafrance.org/cdfh2-inscription.

Contact :
Lisa Bonnet, chargée de mission auprès de la Délégation pour l’action extérieure des collectivités territoriales
Tél : +33 (0)1 43 17 62 70 | [email protected]

Share
Déc
6
mer
Symposium international « Manger en ville : Une défiance durable ? » @ Siège de l'Unesco
Déc 6 @ 09:00 – 17:00
Symposium international « Manger en ville : Une défiance durable ? » @ Siège de l'Unesco

Dans de nombreux pays, la question de la confiance et de la défiance a pris récemment une acuité considérable : on note un déclin sinon un effondrement de la confiance consentie au politique et à l’Etat, à la presse et aux media, aux institutions en général, aux grandes entreprises et à leurs marques. Or en matière d’alimentation, la méfiance est ancienne et même inhérente à la condition d’omnivore. En outre, diverses crises de sécurité sanitaire, depuis les années soixante-dix, se sont succédé, aggravant cette méfiance primordiale et aggravées par elle, au point de la transformer en défiance. La charge de la preuve est comme inversée : il convient de se méfier a priori, jusqu’à preuve du contraire.

Dans la perception des consommateurs, les produits alimentaires transformés par l’industrie et issus de la production agricole dite intensive ont de plus en plus mauvaise presse. Ils sont réputés sans goût et moins sains. La nocivité de certain ingrédients et additifs est dénoncée. Des acteurs industriels sont accusés de tromperie et le marketing de manipulation. L’agriculture intensive et l’alimentation de masse sont pointées comme responsables d’une perte de sens du manger. Mais dans le contexte récent, d’autres dimensions se sont ajoutées à ces perceptions, aggravant à l’extrême les tensions de notre rapport au manger tout entier. C’est d’abord la montée des périls écologiques : pollutions, climat, atteintes à la biodiversité, épuisement des ressources, bactéries multi-résistantes, etc. C’est aussi la question du rapport homme-animal, dont l’émergence en France est plus tardive qu’ailleurs mais d’autant plus aiguë. Peut-il y avoir une alimentation durable avec une telle tendance à la défiance ?

Ces turbulences sont particulièrement conductrices d’émotions. Peur, colère, dégoût constituent un terreau favorable à la formation et à la propagation de thèses et de croyances prenant la forme de rumeurs, de légendes urbaines ou de théories plus ou moins controversées sinon « alternatives ». Aujourd’hui circulent de plus en plus largement des récits mettant en cause des aliments familiers. Les craintes et accusations prennent, dans leurs manifestations les plus radicales, un tour de plus en plus clairement politique. La mise en cause de « Big Food » établit très naturellement des passerelles avec celle de « Big Pharm », la suspicion des aliments avec celle des vaccins et de la médecine. Une première lecture insiste sur les liens entre cette dénonciation des « gros » et les discours anticapitalistes et/ou populistes, aussi bien « mainstream » qu’alternatifs et/ou complotistes. Une autre lecture considère les effets des critiques, qu’elles proviennent des marges ou des institutions plus installées, dans l’évolution du système dominant, et s’intéresse à la redistribution des pouvoirs qui accompagne la défiance et sa gestion. Les réseaux sociaux favorisent-ils la création de « bulles cognitives » où l’entre soi reconstruit de la confiance et amplifie la défiance vis-à-vis de ce qui est externe ? Une troisième lecture s’intéresse à la manière dont les grands acteurs économiques écoutent, recyclent et répondent à la défiance, tout comme le capitalisme « digère » ses critiques.

Ainsi, la défiance du mangeur reflète et nourrit à la fois la défiance du citoyen. Elle en est en même temps la métaphore et la métonymie. La défiance ronge et dévore le mangeur, le citoyen et la société, tandis que le mangeur, plus ou moins contraint et forcé, la dévore à son tour.

La journée du 6 décembre sera ouverte à tout public, sur inscription. Elle se déroulera en deux temps : le matin sera présentée une synthèse des deux journées de la veille avec des présentations sur la façon dont la défiance se manifeste dans les pays nouvellement industrialisés. L’après-midi ouvrira la discussion, de la nutrition au politique, du symbolique à l’écologique, et proposera une première approche interdisciplinaire de cette dévorante défiance. 

Share
Déc
8
ven
Europe & Afrique, les nouveaux défis. @ Maison de l’Europe.
Déc 8 @ 13:30 – 17:30
Europe & Afrique, les nouveaux défis. @ Maison de l’Europe.

Madame, Monsieur

Nous lançons une initiative en faveur de la Diaspora africaine baptisée: Technique, Économique, Scientifique et Associative, en sigle T.E.S.A.

En 2007 eut lieu la mise en place des accords signés sur le codéveloppement. A ce jour, 10 ans après les prémices de la structuration deADRNS(Association Développement Relations Nord Sud), nous revenons avec la ferme intention de relancer la dynamique d’antan en donnant plus d’écho à nos actions.

 et prévoyons cette rencontre-échange sur la Thématique :

Europe & Afrique, les nouveaux défis :

– Intégration des migrants ;

– Économie verte, opportunités pour le continent ; 

– Quelle contribution de la diaspora en faveur du plein emploi dans les pays d’origine ?

Ordre du jour:

  1. Présentation de l’association et Bilan : le co-développement 10 ans après, quels résultats et changements ?

  2. Europe & Afrique les nouveaux défis : Intégration des migrants ; Économie verte, opportunités pour le continent ; Quelle contribution de la diaspora en faveur du plein emploi dans les pays d’origine ?

  3. Les dispositifs en place pour accompagner les migrants et la diaspora dans l’économie verte en Afrique (Europe : ACP, FSE, Forêts, Plan Marshall Afrique : BAD, Fonds Bleu, Fonds Moringa, PDCA 2 par exemple)

  4. La sécurisation des investissements avec l’OHADA ;

  5. Des projets générateurs d’emplois, Économies vertes par exemple (Bénin : Songhai ; Congo-Brazzaville : Moringa).

Les leviers d’action et les programmations prioritaires de 2018-2023 de l’ADRNS seront présentés par le Président de l’association.

Les travaux seront clôturés par une conférence de Presse.

Notre désir est de permettre, à la Diaspora en général, et pour cette première édition à la Diaspora congolaise, d’être efficace dans les projets à mener. L’ADRNS sera là pour accompagner à concrétiser ses projets.

Si vous souhaitez participer, de quelque manière que ce soit, à la réalisation de cet événement, n’hésitez pas à nous contacter.

Nous vous remercions d’avoir consacré un peu de votre temps à la lecture de ce document et demeurons avec le vif espoir d’avoir rendez-vous avec vous.

 

 

Share
Top