[googlemaps https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m18!1m12!1m3!1d2620.2104919260814!2d1.929988615238495!3d48.94947770224358!2m3!1f0!2f0!3f0!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x47e68dfc09fb1095%3A0x69abf0b5bb0cb8a8!2s15+Rue+des+Fontenelles%2C+78920+Ecquevilly!5e0!3m2!1sfr!2sfr!4v1468859643219&w=600&h=450]
Home / news

Archives

RDC : plus de 11.000 Congolais contraints de se réfugier en Angola pour fuir la violence au Kasaï

04-21-2017-Kasai
Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a annoncé vendredi que plus de 11.000 Congolais se sont réfugiés en Angola suite au pic de violence qui a frappé le Kasai en République démocratique du Congo (RDC). « Les points frontaliers et les villages situés en Angola ont connu une forte augmentation des arrivées de réfugiés, avec plus de 9.000 personnes arrivées jusqu'à présent pour le mois d'avril », a déclaré le porte-parole du HCR, Babar Baloch lors d'un point de presse à...
Lire la suite

Centrafrique : négociations sans précédent en vue du désarmement des milices

sipa_ap21514090_000002-592x296
Des membres de l'ex-rébellion de la Séléka, en Centrafrique, en janvier 2014. © Jerome Delay/AP/SIPA Des négociations sans précédent sous l'égide de l'ONU entre le gouvernement centrafricain et l'ensemble des groupes armés du pays ont eu lieu en fin de semaine à Bangui en vue d'accélérer le désarmement de ces milices, responsables de nombreuses exactions. Pour la première fois dans le programme de Désarmement démobilisation réinsertion (DDR), le gouvernement s’est assis à la même table que l...
Lire la suite

La répression à huit clos se poursuit au Pool et dans le reste du pays

ba7942dd2d80eb29ff4630eaa070ed9b
Un an après les premiers bombardements dans la zone du Pool au sud de la capitale Brazzaville, le département considéré comme rebelle demeure fermé à tout observateur extérieur et les autorités congolaises ainsi que des groupes armés non identifiés s’y livreraient à des violations massives des droits humains : bombardement de civils, éviction forcée des populations, arrestations arbitraires et actes de torture et traitements inhumains. La FIDH et l’OCDH, qui publient ce jour une note sur la ...
Lire la suite

Les risques d’une nouvelle intervention en Libye

664108
L’intervention de l’OTAN en Libye en 2011, peu après le soulèvement contre Mouammar Kadhafi, a été à l’époque saluée comme une « intervention humanitaire ». Son objectif, si l’on en croit du moins la résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies faisant office d’autorisation, était d’instaurer un cessez-le-feu et de mettre fin à des attaques contre les civils pouvant « constituer des crimes contre l’humanité ». M. Kadhafi n’est plus là et les avions de combat étrangers non plus, mais la...
Lire la suite

TROIS ANS APRÈS #BRINGBACKOURGIRLS, BOKO HARAM CONTINUE LES ENLÈVEMENTS

Bring back our girls
Trois ans après le rapt des 276 lycéennes, Boko Haram continue d’enlever des femmes, des filles et des jeunes hommes, qui sont souvent par la suite victimes de terribles violences, notamment de viols, de passages à tabac et de participation forcée à des attentats-suicides. En avril 2014, Boko Haram a enlevé 276 lycéennes à l’école secondaire publique pour filles de Chibok au Nigeria. Les enlèvements sont partie intégrante des attaques qui lui sont imputables. Malheureusement, nombre d’...
Lire la suite

Niger : « La victoire sur Boko Haram ne sera pas que militaire »

mahamadou_laouali_dan_dano_le_gouverneur_de_la_region
Retour à Diffa (1/5). Mahamadou Laouali Dan Dano, le gouverneur de la région, explique sa stratégie de la « main tendue » aux terroristes repentis. Mahamadou Laouali Dan Dano, gouverneur de la région de Diffa, au Niger, en mars 2017. CRÉDITS : OUSSEÏNI SANDA Après avoir longtemps épargné le Niger, la secte islamiste Boko Haram a commis sa première attaque sur le territoire en février 2015 à Diffa, chef-lieu de la région du même nom, dans le sud-est du pays. Le groupe terroriste a ensuite mul...
Lire la suite

RDC : Seize membres de l’ONU libérés après une prise d’otage

61b747d1ff0e351b-fba1c
Seize membres de l’ONU ont été libérés mardi après avoir été pris en otage dans la journée par d’ex-rebelles sud-soudanais dans un camp de réfugiés de la République démocratique du Congo, a affirmé un responsable onusien sous couvert d’anonymat. La prise d’otage de ces membres de la mission des Nations unies en RDC (Monusco) s’est déroulée dans le camp pour anciens combattants de Munigi, dans l’est du pays. "Nous somme ravis de confirmer que l’ensemble des 16 membres de la Monusco, qui ont été...
Lire la suite

Soudan du Sud : l’ONU appelle à la retenue suite à l’éruption de violence dans plusieurs régions

04-15-2017-Patrol-South-Sudan
Un haut responsable des Nations Unies au Soudan du Sud a appelé à la retenue et a souligné la nécessité d'assurer la protection des civils alors que de nouveaux combats ont éclaté entre les forces gouvernementales et celles de l'opposition dans plusieurs régions du pays. Selon un communiqué de presse publié par la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS), des affrontements entre l'Armée populaire de libération du Soudan (APLS) et des groupes d'opposition ont eu lieu à Raga (Etat de...
Lire la suite

RDC : 132 personnes arrêtées lors des manifestations anti-Kabila de lundi, selon l’ONU

sipa_ap21953259_000009-592x296
Des forces de police congolaises à Kinshasa le 20 septembre 2016. © John bompengo/AP/SIPA L'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) avait appelé à manifester lundi dans tout le pays contre le président Kabila, accusé de ne pas appliquer l'accord de cogestion du pays par le pouvoir et l'opposition, signé le 31 décembre 2016. Les Nations unies en République démocratique du Congo ont déclaré mercredi avoir recensé 132 arrestations à travers le pays lundi, journée de manifes...
Lire la suite

Syrie, région de Hama – Une attaque contre un hôpital soutenu par MSF fait plusieurs morts et blessés

logo
Le 25 mars 2017, l’hôpital de Latamneh, au nord de la ville de Hama, a été la cible d’une attaque aérienne. Deux personnes sont mortes et treize ont été blessées. Les informations recueillies par l’équipe médicale de l’hôpital suggèrent une attaque chimique. L’hôpital de Latamneh, situé à quelques kilomètres de la ligne de front, dessert une population estimée à 8000 personnes. Cette structure médicale comprend une salle d’urgence, des services d’hospitalisation, de chirurgie ...
Lire la suite
Top