[googlemaps https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m18!1m12!1m3!1d2620.2104919260814!2d1.929988615238495!3d48.94947770224358!2m3!1f0!2f0!3f0!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x47e68dfc09fb1095%3A0x69abf0b5bb0cb8a8!2s15+Rue+des+Fontenelles%2C+78920+Ecquevilly!5e0!3m2!1sfr!2sfr!4v1468859643219&w=600&h=450]
Home / news / 4 opérations de sauvetage dans un contexte complexe 588 rescapés à bord de l’Aquariu

4 opérations de sauvetage dans un contexte complexe 588 rescapés à bord de l’Aquariu

Les sauveteurs de l‘Aquarius, affrété par SOS MEDITERRANEE et opéré en partenariat avec Médecins Sans Frontières (MSF), ont effectué 4 opérations en mer -1 transbordement et 3 sauvetages- mercredi 1er novembre. 588 personnes ont été secourues et accueillies à bord de l’Aquarius au terme de 18 heures d’opérations.

La veille, mardi 31 octobre au matin, deux embarcations en détresse dans les eaux internationales ont été signalées à l’Aquarius par le Centre de coordination des sauvetages en mer à Rome (MRCC). Les deux embarcations pneumatiques ont été interceptées par un navire des garde-côtes libyens à 30 milles nautiques des côtes libyennes. Environ 200 personnes ont été ramenées vers la Libye.

Dans la nuit de mardi à mercredi, les équipes de SOS MEDITERRANEE ont effectué un transbordement de 248 naufragés à partir du navire des garde-côtes italiens « Diciotti », à 50 milles nautiques des côtes libyennes à l’ouest de Tripoli, en coordination avec le MRCC italien. Ces personnes avaient été secourues plus tôt dans la journée par l’ONG Sea Eye, le navire commercial « Seim Barracuda » et le « Diciotti » lui-même.

3 sauvetages consécutifs, dont 1 d’une embarcation brisée au bord du naufrage

A 5 heures du matin mercredi, de nouvelles embarcations en détresse ont été signalées à l’Aquarius par le MRCC, à l’est de Tripoli, nord d’Al Khoms, cette fois. Les équipes de SOS MEDITERRANEE, sur instruction du MRCC, ont d’abord secouru une embarcation, transportant plus de 100 personnes, à 35 milles nautiques de la côte. A peine ce sauvetage terminé, une deuxième embarcation en détresse a été repérée à proximité de l’Aquarius. Aucun passager ne portait de gilets de sauvetage. L’arrière de l’embarcation s’est brisé, précipitant plusieurs personnes à la mer. Les équipes de SOS MEDITERRANEE ont mobilisé très rapidement l’ensemble du dispositif de flottaison disponible sur l’Aquarius. Plus de 100 personnes ont été secourues au cours de cette opération. Enfin, un troisième sauvetage, d’une autre embarcation pneumatique, a eu lieu au milieu d’un orage au cours de l’après-midi. 340 rescapés ont été accueillis à bord de l’Aquarius au terme de ces trois opérations de sauvetage.

 

Un homme sauvé de la noyade et réanimé par les équipes

Lors du deuxième sauvetage, l’un des rescapés a été sauvé de la noyade par les équipes de sauveteurs. En arrêt cardiaque, il a été pris en charge et réanimé par l’équipe médicale à bord du canot de sauvetage, puis à bord de l’Aquarius. Cet homme a ensuite été évacué par un hélicoptère de la marine italienne présent sur zone pour suivi médical à Lampedusa.

Une autre personne, souffrant d’une fracture à la cheville, a également été prise en charge par l’équipe de MSF à bord.

 

« Mercredi, l’Aquarius a mené 4 opérations en 18 heures : un transbordement et trois sauvetages. 588 personnes ont été mises en sécurité. L’un des sauvetages a été particulièrement dramatique. Hier, nous avons de nouveau été confrontés à des bateaux d’une fragilité inouïe, au sein desquels les passagers portent rarement de gilets de sauvetage… Nous avons effectué un sauvetage calme, avec 108 personnes à bord d’un canot pneumatique, puis nous nous sommes préparés à secourir un deuxième bateau pneumatique. Avant que notre canot de sauvetage arrive sur les lieux, le bateau s’était brisé. Nous avons lancé des dispositifs de flottaison et stabilisé la situation. Les équipes de l’Aquarius ont fait preuve d’un grand professionnalisme face à cette situation très complexe. Même si nous avons fait tout ce que nous pouvions, nous ne pouvons jamais être certains que tous ont été sauvés », explique Madeleine Habib, coordinatrice des sauvetages à bord de l’Aquarius.

 

L’ensemble des opérations de transbordement et de sauvetage ont été coordonnées par le MRCC Rome qui a également communiqué à l’Aquarius le port sûr (« port of safety »), Vibo Valentia, prévu pour le débarquement des 588 naufragés.

« Alors que nous entrons dans la période hivernale, ces deux derniers jours confirment que le drame humanitaire se poursuit en Méditerranée centrale. En quelques heures, des centaines de personnes fuyant l’enfer libyen ont été reconduites dans ce pays par les Garde-côtes libyens ; d’autres ont été sauvées d’un naufrage certain, dans des conditions très difficiles, par les équipes de SOS MEDITERRANEE et de MSF, auxquelles il faut rendre un hommage appuyé. Nous assistons à la fuite désespérée de femmes, d’hommes et d’enfants, qui n’ont d’autres choix que de quitter le chaos libyen par le biais d’une mer sans merci. Les conditions de sauvetage sont de plus en plus complexes, et, il est évident qu’en l’absence de dispositifs de sauvetage institutionnel suffisants, SOS MEDITERRANEE poursuivra sa mission en mer Méditerranée tout l’hiver » a déclaré Francis Vallat, président de SOS MEDITERRANEE France.

Depuis le début de l’année 2017, l’Aquarius a accueilli à son bord 13.127 personnes. 10.170 ont été secourues directement par les équipes de SOS MEDITERRANEE, 2.957 ont été accueillies à bord après un transbordement.

 

Photos Maud Veith / SOS MEDITERRANEE

 

***

 

À propos de SOS MEDITERRANEE, association européenne de sauvetage en mer Méditerranée:

SOS MEDITERRANEE est une association fondée en 2015 par un groupe de citoyens européens, décidés à agir face à la tragédie des naufrages à répétition en mer Méditerranée.

L’association est apolitique avec un seul impératif : sauver des vies en mer. Grâce à une mobilisation exceptionnelle de la société civile européenne, SOS MEDITERRANEE a affrété un navire de 77 mètres, l’Aquarius, et a débuté les opérations de sauvetage fin février 2016 au large des côtes libyennes, permettant de secourir 11.261 personnes sur l’année 2016. Médecins Sans Frontières (MSF) est le partenaire médical présent sur le navire pour l’accueil et le soin des rescapés à bord.

Chaque jour en mer coûte 11.000 euros afin de financer la location du navire, son équipage, le fuel, et l’ensemble des équipements nécessaires pour prendre soin des réfugiés. L’association lance un appel à soutien et à mobilisation auprès de tous les acteurs de la société civile: particuliers, ONG, fondations, mécènes, entreprises et pouvoirs publics, pour lui donner les moyens de poursuivre ses opérations.

[…]

 

Cet article vous intéresse ? Pour en lire la suite cliquez ici 


Dernières news sur les crises humanitaires en cours (Vous pouvez proposer 1 news):

1 2 3 62

Voir les news plus anciennes

Share
Top