[googlemaps https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m18!1m12!1m3!1d2620.2104919260814!2d1.929988615238495!3d48.94947770224358!2m3!1f0!2f0!3f0!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x47e68dfc09fb1095%3A0x69abf0b5bb0cb8a8!2s15+Rue+des+Fontenelles%2C+78920+Ecquevilly!5e0!3m2!1sfr!2sfr!4v1468859643219&w=600&h=450]
Home / news / AAIED, pour les droits des mineurs dans les prisons.

AAIED, pour les droits des mineurs dans les prisons.

<–Discussion éducative avec les mineurs incarcérés sur les dangers de la drogue la mauvaise compagnie et le vol.

 

Qu’est-ce qui vous a inspirée à créer votre organisation ?

Ayant grandit dans une ville au Cameroun, j’ai été toujours entourée d’enfants vivant dans la rue, des sans abris; et la grande majorité se nourrissait chez moi. Nous étions comme une famille ! Quand ils se faisaient arrêter, j’allais leur rendre visite dans le centre pénitencier avec de la nourriture. J’ai donc découvert ce milieu en 2008. J’ai longtemps longtemps travaillé dans les orphelinats, mais je prends plus plaisir à travailler dans le milieux carcéral parce qu’il y a plein de choses à faire dans les prisons de mon pays.

Eclairez-nous sur la situation des mineurs incarcerés dans votre pays et parlez-nous des projets que vous développez.

Au Cameroun, il n’y pas de département séparé pour les mineurs. La plupart des mineurs sont incarcérés à cause de leurs addiction à la drogue. Actuellement, nous travaillons à la prison de Foumban et à la prison de Douala. À Foumban, nous avons eu à traiter un certain nombre de problèmes comme l’alphabétisation. Les mineurs de cette prison ne savent ni lire ni écrire et ne font rien de leur journée. Notre objectif dans cette prison c’est de créer une école. Quant à la prison de Douala, elle est la plus vaste de la région. Notre rôle c’est d’assister juridiquement les mineurs et les informer des procédures légales. Notre expérience montre que beaucoup de mineurs sont carrément oubliés dans nos prisons. A leur sortie, nous avons deux options : les intégrer dans leurs familles respectives ou les placer dans une institution. À cause de leur addiction, mon but c’est de combattre ce fléau en invitant les jeunes de certains établissements à assister à des séminaires que j’organise dans les prisons pour qu’ils voient de leurs yeux les dégâts de la drogue.

Cet article vous intéresse ? Pour en lire la suite cliquez ici


Dernières news sur les thèmes divers en cours (Vous pouvez proposer 1 news):

1 2 3 26

Voir les news plus anciennes

Share
Top