[googlemaps https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m18!1m12!1m3!1d2620.2104919260814!2d1.929988615238495!3d48.94947770224358!2m3!1f0!2f0!3f0!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x47e68dfc09fb1095%3A0x69abf0b5bb0cb8a8!2s15+Rue+des+Fontenelles%2C+78920+Ecquevilly!5e0!3m2!1sfr!2sfr!4v1468859643219&w=600&h=450]
Home / news / L’accord UE – Turquie : Une politique de souffrance

L’accord UE – Turquie : Une politique de souffrance

Résultat de recherche d'images pour "Réfugiés sur l'île de Chios en Grèce © Giorgos Moutafis/Amnesty International"

L’accord sur les réfugiés entre l’Union européenne (UE) et la Turquie a rendu les conditions de vie de milliers de réfugiés et de migrants dangereuses et sordides.

Il y a un an, les Etats de l’UE signaient un accord avec la Turquie pour renvoyer les demandeurs d’asile dans ce pays considéré comme sûr pour eux. Problème : cet accord a surtout permis de bloquer des milliers de personnes sur les îles grecques, exposées à des conditions de vie dangereuses et sordides.

BLOQUÉES SUR LES ÎLES GRECQUES DANS DE TERRIBLES CONDITIONS

Depuis que l’accord a été signé, près de 20 000 personnes sont bloquées sur les îles dans l’attente d’une décision sur leur renvoi en Turquie.

J’ai fui la Syrie pour échapper à la prison, mais aujourd’hui, je suis en prison »

Un jeune homme syrien de 20 ans, détenu dans le Hotspot de Lesbos, 5-04-16

Les conditions de vies sont dégradantes dans les îles, car les structures d’accueil sont inadaptées à un aussi grand nombre de personnes et pour une durée aussi longue.

Les centres sont surpeuplés (janvier 2017) :

– Centre de Lesbos : +148% d’occupation

– Centre de Samos : + 215% d’occupation

– Centre de Kos : +163% d’occupation

Les conditions de vie se résument à cette terrible énumération : températures très froides, manque d’eau chaude et de chauffage, conditions d’hygiène lamentables, mauvaise nutrition, système de soins inadapté …Au mois de janvier 2017, trois hommes sont morts en une semaine dans l’un des camps, à Moria. Ils ont perdu la vie à cause du monoxyde de carbone produit par le petit chauffage qu’ils avaient fabriqué pour se tenir chaud sous leur tente.

Fin novembre 2016, une bouteille de gaz utilisée pour cuisiner a explosé tuant une femme irakienne de 66 ans et un jeune enfant de 5 ans.

Ces dures conditions de vie, l’incertitude quant à leur futur, les relations difficiles avec les habitants de l’île favorisent un climat explosif parmi les personnes prises au piège. Des heurts ont lieu.

À cela s’ajoutent les attaques de militants d’extrême-droite qui visent les réfugiés, comme celle qui en novembre 2016 au camp de Souda à Chios.

[…]

Cet article vous intéresse ? Pour en voir la suite cliquez ici ou copiez collez le lien situé en fin d’article

Auteur :
Amnesty International
Url de l'article :
https://www.amnesty.fr/refugies-et-migrants/actualites/laccord-ue-turquie-une-politique-de-souffrance
Share
Top