NEWSActualités de l'humanitaire et de la solidarité internationale
Nations Unies: Les Libanais ont besoin de soutien pour éviter les tensions avec les réfugiés - Publié le 30/01/2013

[RETOUR SOMMAIRE]

Les bailleurs de fonds qui financent l’aide aux réfugiés syriens au Liban doivent également soutenir leurs hôtes libanais - Mots-clefs : Libanais


Nations Unies: Les Libanais ont besoin de soutien pour éviter les tensions avec les réfugiés


liban

BEYROUTH, 29 janvier 2013 (IRIN) - Les bailleurs de fonds qui financent l’aide aux réfugiés syriens au Liban doivent également soutenir leurs hôtes libanais défavorisés afin d’atténuer les tensions croissantes, ont dit des travailleurs humanitaires et un représentant du gouvernement à l’approche d’une conférence internationale d’annonce de contributions pour l’aide humanitaire en Syrie et dans les pays voisins.


« Nous avons observé un sentiment croissant de rancœur parmi les communautés d’accueil au Liban qui voient que les réfugiés reçoivent de l’aide, contrairement à elles », a dit à IRIN Robert Watkins, coordinateur humanitaire au Liban. « Cela crée des tensions ».


La plupart des plus de 220 000 Syriens qui se sont réfugiés au Liban se sont installés dans les régions les plus pauvres du pays, comme les districts d’Akkar, au nord, et de Ba’albek ou Hermel, dans la vallée de la Beka’a, à l’est.


Selon une étude publiée en 2005, le gouvernorat de Liban-Nord abrite 20 pour cent de la population du pays, mais 40 pour cent des pauvres. Plus de la moitié de ses habitants vivent avec moins de quatre dollars par jour.


Malgré leur pauvreté, les populations du nord ont été indéniablement accueillantes envers les réfugiés. Elles les ont hébergés pendant des mois et ont subvenu à leurs besoins en nourriture, en eau et en électricité, ont dit des travailleurs humanitaires.


Près de deux ans plus tard, plus de 60 pour cent des réfugiés louent désormais leur propre logement. Mais leur présence dans plus de 550 villages du pays a épuisé les stocks de produits fournis par le gouvernement dans les pharmacies, augmenté la concurrence sur le marché de l’emploi, tiré le prix de l’immobilier vers le haut et, dans certaines villes ou villages, plus que doublé la population.


« Changement d’opinion »

« Le Liban est sur le point d’étouffer », a dit Hala El Helou, coordinatrice d’urgence au ministère des Affaires sociales libanais, chargé d’aider les réfugiés.

Lire la suite sur www.irin.org

Partager
l'info :

CArreBlanc

CArreBlanc

Envoyer cette page
à un ami

CArreBlanc



Publié le 30/01/2013 11:09 par IRIN - Contacter l'auteur - Signaler un problème

Partenaires


Qui sommes nous Forums Publicité Utilisateurs

- © 2001-2014 A.S.A.H. - 37 visiteurs présents actuellement sur le Portail de l'Humanitaire - Humanitaire, solidarité, droits de l'homme, développement, coopération, commerce équitable, insertion, innovation, plaidoyer, emploi, formation, ong, expatrié, bénévole, fournisseurs, vidéo, humanitarian, design, fournisseurs, entreprise, association, eau, énergie, agriculture, agroécoogie, agrobiologie, éco-construction, eddens, asah, portail humanitaire, recyclage solidaire