[googlemaps https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m18!1m12!1m3!1d2620.2104919260814!2d1.929988615238495!3d48.94947770224358!2m3!1f0!2f0!3f0!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x47e68dfc09fb1095%3A0x69abf0b5bb0cb8a8!2s15+Rue+des+Fontenelles%2C+78920+Ecquevilly!5e0!3m2!1sfr!2sfr!4v1468859643219&w=600&h=450]
Home / news / Afghanistan : gracier un criminel de guerre

Afghanistan : gracier un criminel de guerre

Une nouvelle fois les leaders du monde libre ont fait montre de leur immense talent de visionnaire dans l’avancée du processus de paix en Afghanistan.

En effet, quoi de mieux que de gracier un criminel de guerre de première catégorie pour apaiser les esprits belliqueux et les bonnes consciences ? Si l’Histoire ne se répète pas, alors le disque est rayé.

A la manière d’un portefaix kabouli au moment des bombardements massifs de la capitale afghane en 1992, les bras m’en tombent ! Après tout le sieur Hekmatyar n’était que premier ministre jusque-là et refusant le processus d’unification des partis en vue de concrétiser l’émergence d’un état islamique afghan, il manifesta son juste mécontentement à coups de roquettes sur les principales villes du pays. Le tout avec l’aide et l’assentiment des gentils Pakistanais, amis des gentils américains qui ont la fâcheuse tendance à toujours s’entourer d’extrémistes sunnites incontrôlables quand il s’agit de faire le sale boulot. Ce qui peut poser problème vous en conviendrez.

Cette stratégie a tellement bien marché que les talibans sont arrivés au pouvoir sans forcer en 1996. Il faut dire que les alliances tournent court dans la région et le Hezb-e islami, le mouvement de Gulbuddin, n’a désormais plus les faveurs de Washington et de sa succursale pakistanaise. Islamabad préfère traiter avec du sang neuf et les talibans en ont à revendre.

Qu’à cela ne tienne, les talibans et Ben Laden commencent à faire un peu peur à tout le monde et, après quelques erreurs d’aiguillages aériens, bim bam boum : ils nous jouent un mauvais tour, voire deux, et basculent par là-même dans l’axe du mal.

Le temps de nouer ses rangers, l’armée du monde libre débarque en 2001 et s’appuie sur ce que le pays a de mieux, enfin ce qui reste de mieux plutôt… Les meilleurs partent en premier, c’est pas le commandant Massoud qui vous dira le contraire !

On ne rappelle tout de même pas l’ami Hekmatyar sous les drapeaux : on a assez d’un boucher psychopathe avec Rachid Dostom, et la Force Internationale d’Assistance et de sécurité (FIAS) lui octroie une place de choix dans sa liste de persona non grata pour cause de terrorisme assidu.

Le mec en prend bonne note et poursuit son petit commerce en exil non sans interférer de temps à autre dans son beau pays de cocagne. La preuve avec l’embuscade d’Uzbin le 18 aout 2008, qui va s’avérer être l’épisode le plus sanglant pour nos troupes sur le théâtre afghan.

Dix morts et une vingtaine de blessés côté français. C’est aussi ça le prix du maintien de la paix. Alors d’accord ce sont des militaires, ce sont les risques du métier et puis ils …

Lire la suite de l’article

Auteur :
SEMOULIN
Url de l'article :
http://la-centrale-a-idees.over-blog.com/2017/02/l-amnesie-afghane.html
Share

Laisser un commentaire

Top