[googlemaps https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m18!1m12!1m3!1d2620.2104919260814!2d1.929988615238495!3d48.94947770224358!2m3!1f0!2f0!3f0!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x47e68dfc09fb1095%3A0x69abf0b5bb0cb8a8!2s15+Rue+des+Fontenelles%2C+78920+Ecquevilly!5e0!3m2!1sfr!2sfr!4v1468859643219&w=600&h=450]
Home / news / Bombardements d’hôpitaux : construire la preuve par l’image

Bombardements d’hôpitaux : construire la preuve par l’image

Extrait d'une vidéo de Forensic Architecture sur l'étude du bombardement de l'hôpital de Maarat Al Numan, en Syrie, en février 2016.

Depuis 2015, près de cent structures médicales MSF ou soutenues par MSF ont été bombardées, l’extrême majorité d’entre elles en Syrie, mais aussi au Yémen, en Afghanistan, en Ukraine et au Soudan. Pour MSF, établir les faits et les responsabilités derrière chacun de ces bombardements est vital, afin de continuer à apporter des secours avec l’assurance minimale que les structures civiles seront protégées, et pour réclamer justice et réparation.Mais comment prendre à partie les perpétrateurs quand ceux-ci nient, contestent ou minimisent leur responsabilité, qualifiant leurs attaques de simple erreur ?

La dénonciation des perpétrateurs, un recours contre l’impunité

Face à ceux qui bombardent ses structures, son personnel médical et ses patients, MSF a peu d’options. Au-delà du dépôt de plainte devant les tribunaux des pays impliqués, elle peut demander l’ouverture d’une enquête indépendante et impartiale, via la Commission internationale humanitaire d’établissement des faits (IHFFC). Seul organe permanent mis en place pour enquêter spécifiquement sur les violations du droit international humanitaire, l’IHFFC ne peut agir qu’avec l’accord des Parties au conflit. Activée à la suite du bombardement de l’hôpital de Kunduz, en Afghanistan, par l’armée américaine, l’IHFFC n’avait pas pu mener d’enquête, faute d’accord avec les Etats-Unis.

Dénoncer publiquement les auteurs du bombardement en espérant que le coup ainsi porté à leur image les incite à changer leurs pratiques reste souvent l’unique recours concret à la portée de MSF. A l’appui de ces dénonciations, les enquêtes basées sur des photographies et des vidéos amateurs, permettant de reconstituer les « scènes de crime », peuvent s’avérer très utiles. Ainsi, l’agence de recherche Forensic Architecture collecte et analyse les images prises lors d’un acte criminel commis par un Etat pour contribuer à établir faits et responsabilités, en s’appuyant sur la cartographie et l’analyse d’images, l’expertise judiciaire et l’architecture. MSF lui a récemment confié la tâche de comprendre ce qu’il s’est passé lors du bombardement de l’hôpital de Maarat Al Numan, dans la province d’Idlib en Syrie, il y a tout juste un an.

[…]

Cet article vous intéresse ? Pour en voir la suite cliquez ici ou copiez collez le lien situé en fin d’article

 

Enregistrer

Auteur :
Médecins sans frontières
Url de l'article :
http://www.msf.fr/actualite/articles/bombardements-hopitaux-construire-preuve-image
Share
Top