[googlemaps https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m18!1m12!1m3!1d2620.2104919260814!2d1.929988615238495!3d48.94947770224358!2m3!1f0!2f0!3f0!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x47e68dfc09fb1095%3A0x69abf0b5bb0cb8a8!2s15+Rue+des+Fontenelles%2C+78920+Ecquevilly!5e0!3m2!1sfr!2sfr!4v1468859643219&w=600&h=450]
Home / news / Cri d’alarme pour l’éléphant de forêt d’Afrique centrale

Cri d’alarme pour l’éléphant de forêt d’Afrique centrale

De l’ivoire brûlé à Libreville, au Gabon, le 26 juin 2012, pour lutter contre le braconage ©AFP

Du fait du braconnage, l’éléphant de forêt d’Afrique centrale a perdu en 10 ans 80% de sa population dans un vaste parc pourtant sanctuarisé, au Gabon, principal pays d’accueil de cette espèce, souligne une étude parue lundi.

Ce déclin, constaté dans le parc national de Minkébé, où vit la plus forte densité de ces éléphants de forêt, dépasse des estimations faisant précédemment état d’une baisse de 65% de leur population en Afrique centrale.

Il équivaut à la perte de 25.000 individus sur la période 2004-2014 dans ce seul parc, où leur nombre est passé de 32.851 éléphants à seulement 7.370.

Cet éléphant, une des deux espèces d’Afrique avec celui de savane, vit dans les forêts du Cameroun, du Gabon, de la République centrafricaine ou encore du Congo.

« Notre étude montre que la situation est plus grave que nous le pensions », a dit à l’AFP John Poulsen, de Duke University, auteur principal de cette étude parue dans Current Biology.

« 50% des éléphants de forêt se trouvent au Gabon, et notre étude montre que même les populations d’éléphants de ce pays sont menacées d’extinction », a-t-il précisé.

Avec moins de 100.000 individus désormais recensés en Afrique centrale, gouvernements et agences spécialisées doivent agir « rapidement » et les coopérations multilatérales se mettre en place, insistent les chercheurs.

[…]

Cet article vous intéresse ? Pour en voir la suite cliquez ici ou copiez collez le lien situé en fin d’article

Enregistrer

Auteur :
AFP et africa1
Url de l'article :
http://www.africa1.com/spip.php?article75979
Share

Laisser un commentaire

Top