Mesure du périmètre bracchial (MUAC) pour évaluer le degré de malnutrition d'un enfant, dans le camp de Yida.

Mesure du périmètre bracchial (MUAC) pour évaluer le degré de malnutrition d’un enfant, dans le camp de Yida. © James Keogh/Wostok Press

Les équipes de MSF mènent actuellement 16 projets médicaux à travers le Soudan du Sud, et notamment dans la zone administrative d’Abyei. MSF apporte également une assistance médicale aux réfugiés sud-soudanais en Ethiopie, au Soudan et en Ouganda.

MSF emploie plus de 3200 Sud-Soudanais et plus de 330 membres du personnel international pour répondre à un large éventail d’urgences médicales et pour offrir des soins de santé gratuits et de qualité aux personnes dans le besoin.

Projets MSF au Soudan du Sud en juillet 2016

Projets MSF au Soudan du Sud en juillet 2016

Réponse aux violences à Juba au cours du mois de juillet

Suite aux violences qui ont éclaté à Juba le dimanche 10 juillet 2016, les équipes de MSF ont traité plus de 2700 patients dans quatre cliniques à travers la capitale du Soudan du Sud. L’organisation a également fourni de l’eau potable à Juba tandis qu’une équipe chirurgicale opèrait les blessés les plus graves.

Au cours des premiers jours, les urgences médicales concernaient principalement des plaies par balles et des blessures subies en fuyant les combats. Une dizaine de jours plus tard, la malnutrition, le paludisme, les diarrhées, les lésions cutanées et les infections des voies respiratoires, souvent causées par les déplacements incessants et les conditions de vie précaires, étaient les raisons pour lesquelles les patients continuaient d’affluer dans les quatre centres médicaux mis en place par MSF dans la capitale.

Des centaines de milliers de Sud-Soudanais cherchent refuge hors de leur pays

Depuis les combats qui ont atteint Juba en juillet 2016, plusieurs vagues de réfugiés sud-soudanais sont arrivées en Ouganda. Ce rythme n’a cessé de s’accélérer au cours des derniers mois : en novembre, 2000 personnes par jour fuyaient exactions et violences.

Au Soudan, l’État du Nil blanc accueille également de nombreux réfugiés qui fuient la guerre au Soudan du Sud. En janvier 2017, 83 000 personnes y vivent dans six camps de réfugiés et de nombreuses autres vivent en dehors de ces zones.

[…]

Pour voir les autres rubrique de cet article cliquez ici ou copiez collez le lien situé en fin d’article