[googlemaps https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m18!1m12!1m3!1d2620.2104919260814!2d1.929988615238495!3d48.94947770224358!2m3!1f0!2f0!3f0!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x47e68dfc09fb1095%3A0x69abf0b5bb0cb8a8!2s15+Rue+des+Fontenelles%2C+78920+Ecquevilly!5e0!3m2!1sfr!2sfr!4v1468859643219&w=600&h=450]
Home / news / Gambie, un pays, deux présidents

Gambie, un pays, deux présidents

000_Par3107646_0

Quelle chance a-t-elle d’aboutir, la médiation de la dernière chance menée par le président guinéen Alpha Condé pour tenter de faire entendre raison à Yaya Djammeh, qui résiste ? C’est la question à laquelle la presse africaine se garde de répondre ce matin, et pour cause, elle n’était pas en mesure de suivre le rythme des événements qui se précipitent au sujet de la situation en Gambie.

A Dakar, en revanche, la presse sénégalaise développe en longueur celui qui a marqué la journée d’hier, à savoir la prestation de serment du nouveau président gambien Adama Barrow.

C’est ce que le quotidien EnQuête appelle « le coup de Dakar ». Le confrère dakarois souligne le caractère chaleureux des félicitations adressées à ce dernier par le président sénégalais Machy Sall. « Barrow est notre nouveau président, déclare à EnQuête le bâtonnier gambien. Beaucoup de gens disaient que cela n’aurait pas lieu. C’est finalement arrivé ».

Le bâtonnier gambien ? C’est ce qui fait justement écrire au quotidien sénégalais Walfdajri que Barrow est « aussi illégal que Jammeh » ! Car jusqu’ici, « aucun magistrat ne l’a donné vainqueur des élections. C’est la commission indépendante électorale, habilitée juste à donner des résultats provisoires, qui l’a donné vainqueur du scrutin », nuance !

Yaya Jammeh ? C’est « l’anti-héros », lance Le Soleil. Chose rare, cet autre quotidien sénégalais, une fois n’est pas coutume, se lâche pour évoquer le « marabout-charlatan » de Banjul !

Cette cérémonie d’investiture était, en tout cas, un événement symbolique suffisamment fort pour retenir l’attention des confrères de toute la sous-région, comme par exemple ceux du journal nigérien Sahel Dimanche, qui se borne toutefois à n’en publier que la photo, sur laquelle apparaît le nouveau président gambien, l’air grave, main droite levée pour prêter serment, sans autre forme de commentaire, Sahel Dimanche publiant, en regard de cette photo la déclaration commune de la CEDEAO, de l’Union africaine et des Nations-Unies sur la situation en Gambie.

On ne saurait être plus sobre ? Et bien si ! En Mauritanie, le journal Tahalil met lui aussi en ligne la photo officielle de la (vaine) médiation à Banjul entre le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz et Yaya Jammeh, présenté par ce journal en ligne comme « son homologue gambien » !

[…]

Cet article vous intéresse ? Pour en voir la suite cliquez ici ou copiez collez le lien situé en fin d’article

 

Auteur :
Norbet Navarro et RFI
Url de l'article :
http://www.rfi.fr/emission/20170120-une-gambie-pays-deux-presidents-jammeh-barrow-cedeao
Share
Top