[googlemaps https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m18!1m12!1m3!1d2620.2104919260814!2d1.929988615238495!3d48.94947770224358!2m3!1f0!2f0!3f0!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x47e68dfc09fb1095%3A0x69abf0b5bb0cb8a8!2s15+Rue+des+Fontenelles%2C+78920+Ecquevilly!5e0!3m2!1sfr!2sfr!4v1468859643219&w=600&h=450]
Home / news / Guinée équatoriale: élections à sens unique en faveur du pouvoir, l’opposition garde espoir.

Guinée équatoriale: élections à sens unique en faveur du pouvoir, l’opposition garde espoir.

Quelque 300.000 électeurs de Guinée équatoriale, petit pays d’Afrique centrale, sont appelés dimanche aux urnes pour des élections législatives, sénatoriales et municipales sans grand suspense tant la domination du parti au pouvoir reste grande, mais où l’opposition affiche son ambition de peser au parlement.

Dimanche, le Parti démocratique de Guinée équatoriale (PDGE, au pouvoir depuis 1987) devrait rester seul maître à bord au Parlement, dont il occupe aujourd’hui 99% des sièges et sur lequel il a exercé un contrôle sans partage depuis la fin de monopartisme en 1991.

Le PDGE « est le parti le plus implanté dans le pays par sa force, son dynamisme et par sa capacité de gérer la chose publique », a déclaré à l’AFP Martin Ela Ondo, membre du comité central du PDGE, promettant la gratuité de l’éducation primaire si le parti gagne les élections.

En face, une pléiade de partis d’opposition: l’Union du centre droit (UCD), une coalition de plusieurs partis emmenée par le parti Convergence pour la démocratie sociale (CPDS), et le parti Citoyens pour l’innovation (CI).

C’est ce dernier parti qui fait le plus parler de lui à Malabo: bien que n’ayant jamais participé à un suffrage, il rassemble des milliers de militants et sympathisants à ses meetings.

La candidature de son leader, Gabriel Nse Obiang, ex-lieutenant de l’armée revenu de 13 années d’exil en Espagne, d’abord exclue de la présidentielle du 24 avril 2016 pour n’avoir pas vécu cinq année consécutives dans le pays, a été de nouveau exclue de ces élections.

Il a été condamné en mai dernier à six mois de prison pour « injures graves » envers le parti du président Teodoro Obiang Nguema (74 ans, au pouvoir depuis 1979, un record de longévité en Afrique) ainsi qu’à l’interdiction d’exercer toute activité politique.

« Nous avons présenté 97% de listes électorales au niveau des circonscriptions, ce qui signifie que si les élections sont libres et avec la popularité dont jouit notre parti, nous espérons remporter les élections », déclare-t-il tout de même à l’AFP.

[…]

Cet article vous intéresse ? Pour en lire la suite cliquez ici 


Dernières news sur la politique (Vous pouvez proposer 1 news sur ce sujet):

1 2 3 23

Voir les news plus anciennes

 

Share
Top