[googlemaps https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m18!1m12!1m3!1d2620.2104919260814!2d1.929988615238495!3d48.94947770224358!2m3!1f0!2f0!3f0!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x47e68dfc09fb1095%3A0x69abf0b5bb0cb8a8!2s15+Rue+des+Fontenelles%2C+78920+Ecquevilly!5e0!3m2!1sfr!2sfr!4v1468859643219&w=600&h=450]
Home / news / Quand l’avion devient une bouée de sauvetage en Papouasie Nouvelle Guinée

Quand l’avion devient une bouée de sauvetage en Papouasie Nouvelle Guinée

L’hôpital de Rumginae et la Mission Aviation Fellowship (MAF), en Papouasie-Nouvelle-Guinée, ont des liens très étroits. La MAF fournit une « bouée de sauvetage » pour les habitants des villages éloignés, dans le domaine médical, la communication et le transport.

Loretta se trouve sur un brancard, gémissant de douleur alors qu’une série de contractions commencent. Son mari Eric se tient à côté d’elle, tenant sa main. C’est un jour particulier pour le couple, car c’est leur premier bébé. C’est aussi la première fois qu’ils prennent l’avion.

Après une journée de contractions, la MAF a évacué le couple vers l’hôpital de Rumginae. Il se trouve très loin de leur village, Debepare, en Papouasie Nouvelle Guinée. Pour rejoindre l’hôpital, il faut faire un voyage d’une semaine en bateau et à pied. Les médecins, Sharon Brandon de Nouvelle-Zélande et Kevin Pondikou de PNG, ont réussi à assurer l’accouchement sans danger du premier bébé de Loretta.

MAF_PNG-Rumginae 1.jpg

« Elle avait été en travail trop longtemps, et les contractions n’étaient pas assez fortes » explique le Dr. Kevin. « Si le travail avait continué dans le village, il aurait entraîné la mort de l’enfant et peut être de la mère ».

Les médecins de l’Hôpital de Rumginae ont l’habitude des naissances difficiles, et ont sauvé la vie d’innombrables femmes et enfants. Le garçon de Loretta porte le nom du pilote de la MAF, Steven Eatwell.

L’hôpital sur la rivière

Situé dans les basses terres chaudes de la province occidentale de Papouasie-Nouvelle-Guinée, l’hôpital de Rumginae dessert les villages environnants. Ceux-ci sont très éloignés et beaucoup ne sont accessibles qu’en bateau, à pied ou en avion. La MAF travaille pour l’hôpital, ainsi que pour des missions, des églises et des villages isolés. Il y a deux pilotes et un avion basés à Rumginae.

L’hôpital, ensemble de bâtiments en bois sombre reliés par des passerelles couvertes, a été créé dans les années 60 par la Mission chrétienne d’Asie-Pacifique. Il est maintenant dirigé par l’Église évangélique de Papouasie-Nouvelle-Guinée. L’établissement compte 60 lits et fournit des soins à une grande partie de la province de l’Ouest. Et ceci grâce également à 15 centres de santé répartis dans le district de North Fly.

Une bouée de sauvetage

Les installations de la MAF se trouvent à côté d’une piste herbeuse de l’hôpital. A côté du seul parking de l’avion de la MAF, on trouve une borne sur laquelle est sculptée ironiquement cette indication : « Aéroport International de Rumginae ». La queue de l’avion pointe directement sur la maison du docteur Sharon, offrant un réveil assez fort chaque matin, lorsque le moteur se met à rugir.

Le service d’évacuation médicale représente une bouée de sauvetage entre l’hôpital et la MAF. Mais il existe de nombreux autres services sur lesquels l’hôpital s’appuie et qui permettent de sauver des vies.

« La MAF est absolument essentielle à notre travail ici », explique le Dr Sharon. « La MAF nous amène des patients. Chaque jour, je suis à l’écoute, par radio, des agents de santé qui se trouvent dans les postes médicaux éloignés. Parfois l’un d’eux me dit : ‘J’ai besoin de vaccins’, ou ‘J’ai ce patient avec l’épilepsie. Qu’est-ce que je suis censé lui donner ? Je n’ai rien’. Dans ce cas, je fais acheminer les médicaments par le prochain avion. Ou alors l’un d’eux me dit : ‘ Mon père vient de mourir. J’ai besoin de revenir ‘. Dans ce cas, la MAF transporte nos agents de santé qui travaillent dans les villages reculés. Nous sommes totalement liés avec la MAF pour être en mesure de travailler avec nos postes médicaux éloignés ».

MAF_PNG-Rumginae 2.jpg

Il est midi et le Dr Sharon est assise à un petit bureau, conversant sur une radio HF. Il s’agit d’un temps de consultations organisé entre les médecins et les agents de santé des 15 postes éloignés. Les radios HF sont installées par le service technologies de la MAF. C’est un autre domaine d’activité de la MAF. C’est aussi une autre façon de relier l’hôpital aux population distantes. C’est une autre bouée de sauvetage.

« Quels signes de déshydratation voyez-vous ? » Demande Sharon à la radio. La voix à l’autre bout grésille dans l’appareil : « Les yeux enfoncés, la peau est relâchée ». « Quel est son poids ? ». « Alors, tu la soignes avec un anti douleur, mais ça ne suffit pas ? ». Les questions se poursuivent pendant une heure avec les différents postes médicaux.

La MAF est une bouée de sauvetage pour les gens dans la brousse qui ont besoin de recevoir les soins. La communication et le transport sont vitaux.

Sans l’hôpital de Rumginae et le soutien de la MAF dans l’ouest de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, beaucoup de femmes seraient mortes ou auraient perdu leur bébé pendant l’accouchement. Les enfants ne seraient pas vaccinés. Les personnels de santé ne seraient pas formés ou pas à leurs postes dans les villages reculés. Beaucoup ne seraient pas en vie aujourd’hui.

En savoir d’avantage: www.maf-france.org

Auteur :
MAF France
Url de l'article :
http://maf-france.org/bouee-de-sauvetage-rumginae/
Share
Top