[googlemaps https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m18!1m12!1m3!1d2620.2104919260814!2d1.929988615238495!3d48.94947770224358!2m3!1f0!2f0!3f0!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x47e68dfc09fb1095%3A0x69abf0b5bb0cb8a8!2s15+Rue+des+Fontenelles%2C+78920+Ecquevilly!5e0!3m2!1sfr!2sfr!4v1468859643219&w=600&h=450]
Home / news / Le Malawi prend des mesures controversées contre la sécheresse.

Le Malawi prend des mesures controversées contre la sécheresse.

140 million d’heures sont consacrées à la recherche d’eau potable dans les pays en développement.

Avec des sécheresses de plus en plus longues qui menacent d’aggraver les pénuries d’eau, le Malawi s’oriente vers un renforcement de l’approvisionnement en eau dans les villes du pays. Des mesures qui sont loin de faire l’unanimité.

Un projet d’approvisionnement de Blantyre, la capitale économique du Malawi et deuxième ville du pays, en eau de la réserve forestière du mont Mulanje a suscité une vague de protestations parmi la population de la région qui déclare avoir besoin de cette eau. Les habitants n’auraient pas été suffisamment consultés sur la mise en place de ce plan.

En février 2018, 24 manifestants ont été arrêtés et traduits en justice pour avoir manifesté, bloqué l’accès au site du projet d’approvisionnement ou, dans certains cas, pour avoir essayé de libérer les personnes arrêtées par la police locale. Ils ont tous été libérés sous caution.

Oscar Kachika-Phiri, un porte-parole du groupe de manifestants, a déclaré que la décision de Blantyre d’exploiter l’eau de la région « va priver la communauté d’une ressource dont les niveaux sont déjà très bas à cause du changement climatique ».

La déforestation dans le bassin versant du mont Mulanje a entrainé une diminution des précipitations et de la capacité de la région à stocker l’eau, a déclaré le porte-parole.

Selon Oscar Kachika-Phiri, sa communauté doit déjà rationner les réserves d’eau pendant les sécheresses et les familles craignent que la situation se dégrade encore plus si l’eau est détournée vers Blantyre. « Nous ne pouvons pas approvisionner Blantyre avant notre communauté », a-t-il déclaré après une audience du tribunal de Mulanje.

Selon les médias locaux, les habitants ont interrompu une visite prévue par le ministre de l’Eau dans la région de Mulanje l’année dernière.

En janvier, l’Office des eaux de Blantyre a signé un protocole d’accord avec le conseil du district de Mulanje et d’autres acteurs pour approuver le projet, à condition que le conseil plante des arbres dans le bassin versant déboisé de la rivière Likhubula, condition qui a été posée grâce aux manifestants.

Oscar Kachika-Phiri a cependant déclaré que certains habitants croyaient que le projet de détournement d’eau, financé par un prêt de l’Exim Bank d’Inde, ne commencerait pas avant que les arbres ne soient plantés « pour assurer un approvisionnement stable en eau ».

[…]

Cet article vous intéresse ? Pour en lire la suite cliquez ici


Dernières news sur le développement en cours (Vous pouvez proposer 1 news):

1 2 3 27

Voir les news plus anciennes

Share
Top