[googlemaps https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m18!1m12!1m3!1d2620.2104919260814!2d1.929988615238495!3d48.94947770224358!2m3!1f0!2f0!3f0!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x47e68dfc09fb1095%3A0x69abf0b5bb0cb8a8!2s15+Rue+des+Fontenelles%2C+78920+Ecquevilly!5e0!3m2!1sfr!2sfr!4v1468859643219&w=600&h=450]
Home / news / Les protestations roumaines très différentes des manifestations françaises

Les protestations roumaines très différentes des manifestations françaises

Photo ( Alex Dobre) : le 8 février à 8h48, un manifestant « garde » le lieu de la protestation

DIFFÉRENCES MAJEURES

Ce n’est souvent pas un parcours, où les manifestants vont d’un point à un autre, et après quelques déclarations, rentrent chez eux. Le lieu de la manifestation est souvent fixe. Parfois cependant, les manifestants peuvent suivre un parcours, comme c’est le cas en ce moment à Bucarest. Mais c’est parce qu’ils choisissent de manifester successivement en deux lieux différents. Par exemple d’abord le Parlement, puis ensuite face au siège du Gouvernement. L’existence d’un parcours s’explique alors par le simple fait qu’ils doivent rejoindre un deuxième lieu de manifestation, l’endroit principal où tout le monde se retrouvera.

Si le mouvement est un succès, la manifestation ne s’arrête plus. Elle continue, sur le même lieu, les jours suivants, les semaines suivantes. Dans ce cas, les manifestants tiennent la place, 24 heures sur 24, quelles que soient les conditions météorologiques, même parfois extrêmes. Cela peut être 20, 10, 2 ou même une seule personne (comme sur notre photo), mais la présence de la protestation est toujours signifiée par une équipe de volontaires, des personnes qui se relaient, et qui sont ravitaillées en boissons et nourriture par d’autres volontaires, voire tout simplement par des passants. Mais jamais l’endroit de la manifestation n’est laissé vide.

Les manifestations se tiennent souvent de nuit. Pourquoi ? Parce que la journée, les Roumains travaillent, et c’est après leur journée qu’ils rejoignent la manifestation.

En aucun cas les manifestants ne tiennent à perturber le fonctionnement des services de leur vile, de leur pays. Il est hors de question par exemple de systématiquement perturber, voire bloquer, les transports en commun ou la circulation, comme c’est souvent le cas en France, créant des problèmes, des désagréments, qui dérangent alors tout le monde. En Roumanie, au contraire, en cas de manifestations, les Roumains sont respectueux de leurs concitoyens.

Enfin, une différence majeure concerne les relations avec les forces de l’ordre. Bien sûr, i y a des éléments anti-émeutes qui peuvent intervenir en cas de troubles. Mais forces de l’ordre et manifestants ils ne sont pas du tout agressifs l’un envers l’autre comme en France, au contraire, ils coopèrent totalement. Les forces de l’ordre peuvent même patrouiller au milieu des manifestants, et les accompagner s’ils doivent rejoindre un lieu, non pas pour les surveiller ou les menacer mais pour veiller à leur sécurité. En France, les relations avec les manifestants se limitent bien souvent aux ordres donnés par un Commissaire, arrogant, voire agressif, et à une attitude peu coopérative, voire menaçante, des forces de l’ordre. En Roumanie, manifester est un droit fondamental du citoyen et il est respecté, entre autres par une attitude coopérative des forces de l’ordre. Ainsi, des gendarmes sont spécialement désignés pour maintenir un réel dialogue avec les manifestants, et ce de façon respectueuse. Ils sont clairement identifiés par la mention « dialog » sur leurs uniformes. Les incidents sont rares. C’est un respect mutuel.

Grâce à ce respect mutuel, chacun se sentant en sécurité, il ‘est pas rare de voir les Roumains aller manifester en famille : maman et papa, avec les enfants…

• • •

Reportage de Cosmin Băluţă

Les forces de l’ordre ouvrent la route aux manifestants
>>> https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10210500312278305&set=a.2351648344872.127915.1060041157&type=3&theater

Les forces de l’ordre dialoguent sans aucune agressivité avec les manifestants
> https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10210513210840761&set=a.2706559817437.135372.1060041157&type=3&theater

Il est écrit « dialog » (dialogue) au dos des gendarmes qui veillent à la sécurité des manifestants
> https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10210500149434234&set=a.2706559817437.135372.1060041157&type=3&theater

Les forces de l’ordre sont au milieu des manifestants, il n’y a aucune agressivité de l’un envers l’autre
> https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10210500465882145&set=a.2351648344872.127915.1060041157&type=3&theater

 

Voir également la fiche pays ROUMANIE
C'EST ICI
Début timide en France de la lutte contre la corruption
A lire également

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Auteur :
Reportage de Cosmin Băluţă - Photo Alex Dobre
Url de l'article :
https://www.facebook.com/groups/210932462350008/
Share

One thought on “Les protestations roumaines très différentes des manifestations françaises

  1. Et cela semble avoir été efficace : Le ministre de la justice roumain, Florin Iordache, a annoncé jeudi 9 février sa démission, après une vague de contestation populaire sans précédent depuis la chute du communisme contre un décret du gouvernement allégeant la législation anticorruption. M. Iordache était l’un des artisans du décret adopté le 31 janvier par le gouvernement, qui l’a finalement abrogé dimanche devant l’ampleur des manifestations.
    http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/02/09/apres-une-vague-de-manifestations-le-ministre-de-la-justice-roumain-demissionne_5077159_3214.html

Laisser un commentaire

Top