[googlemaps https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m18!1m12!1m3!1d2620.2104919260814!2d1.929988615238495!3d48.94947770224358!2m3!1f0!2f0!3f0!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x47e68dfc09fb1095%3A0x69abf0b5bb0cb8a8!2s15+Rue+des+Fontenelles%2C+78920+Ecquevilly!5e0!3m2!1sfr!2sfr!4v1468859643219&w=600&h=450]
Home / news / L’ONU a besoin de 4,63 milliards de dollars pour aider les Syriens et leurs communautés d’accueil dans la région

L’ONU a besoin de 4,63 milliards de dollars pour aider les Syriens et leurs communautés d’accueil dans la région

En janvier 2015, marchant dans la neige, une femme avec son enfant dans le camp de réfugiés 29, dans la vallée de la Bekaa, au Liban. Photo UNICEF/UNI179012/Alessio Romenzi

24 janvier 2017 – A la Conférence d’Helsinki consacrée au soutien aux Syriens et à la région, les agences de l’ONU et leurs partenaires ont lancé mardi le Plan régional pour les réfugiés et la résilience (3RP) ainsi qu’un appel de fonds complémentaire de 4,63 milliards de dollars pour le financer.

Le 3RP vise à répondre aux besoins croissants de plus de 4,7 millions de réfugiés syriens pour 2017 et 2018. Il doit également venir en aide aux 4,4 millions de personnes en Turquie, au Liban, en Jordanie, en Irak et en Égypte qui constituent les communautés d’accueil de ces réfugiés.

Le financement de la 3RP s’ajoute aux 3,4 milliards de dollars que l’ONU estime nécessaires pour répondre aux besoins humanitaires de 13,5 millions de personnes en Syrie cette année.

Soutenir les réfugiés syriens et leurs communautés d’accueil

La grande majorité des réfugiés syriens vit en dessous du seuil de pauvreté et lutte pour se procurer l’essentiel tel que de la nourriture, de quoi payer un loyer et des soins de santé. 70% des personnes dans le besoin sont des femmes et des enfants. La moitié des enfants réfugiés n’est pas scolarisée. Avec un hiver de plus en plus dur, les besoins humanitaires sont désormais une question de vie ou de mort.

« Les réfugiés syriens et les communautés d’accueil ont besoin de notre soutien plus que jamais », a déclaré le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi.

« La communauté internationale doit envoyer un message clair indiquant qu’elle est avec eux et qu’elle apporte le soutien nécessaire. Le HCR et ses partenaires sont prêts à répondre aux besoins et aux vulnérabilités des réfugiés syriens et des communautés qui les accueillent, mais ils ont besoin des fonds nécessaires et souples pour y parvenir », a-t-il précisé.

Les pays voisins continuent de lutter pour relever les défis de la crise politique, économique et sociale de la Syrie.

« Alors que des millions de personnes ont fui la Syrie, nous avons constaté une générosité et une solidarité extraordinaires de la part des pays et des communautés d’accueil – et ils ne doivent pas être laissés à eux-mêmes », a déclaré l’Administratrice du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), Helen Clark.

« Les agences des Nations Unies et les ONG partenaires s’engagent à aider les gouvernements et les communautés d’accueil à renforcer leur résilience face à cette crise. Nous avons fait des progrès importants, mais nous avons besoin de plus de soutien », a-t-elle ajouté.

[…]

Cet article vous intéresse ? Pour en voir la suite cliquez ici ou copiez collez le lien situé en fin d’article

 

Auteur :
Nations Unies
Url de l'article :
http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=38841#.WIh0DVXhC1s
Share
Top