[googlemaps https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m18!1m12!1m3!1d2620.2104919260814!2d1.929988615238495!3d48.94947770224358!2m3!1f0!2f0!3f0!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x47e68dfc09fb1095%3A0x69abf0b5bb0cb8a8!2s15+Rue+des+Fontenelles%2C+78920+Ecquevilly!5e0!3m2!1sfr!2sfr!4v1468859643219&w=600&h=450]
Home / news / Plus de 7.000 migrants détenus dans les centres de rétention en Libye

Plus de 7.000 migrants détenus dans les centres de rétention en Libye

Des migrants clandestins dans un centre de rétention en Libye, en 2015.

Entre 7.000 et 8.000 migrants originaires de l’Afrique sub-saharienne pour la plupart, sont actuellement détenus dans une vingtaine de centres de rétention en Libye, a indiqué mardi à l’AFP un responsable de l’organe de lutte contre l’immigration clandestine.

Abdulrazaq al-Shniti s’exprimait à l’occasion de l’ouverture d’un nouveau centre de rétention à Tajoura, dans la banlieue-est de Tripoli, portant le nombre des centres dans le pays à 42, dont 23 fonctionnels, a-t-il dit.

Le nouveau centre compte déjà 130 jeunes migrants africains arrêtés cette semaine dans un hangar à Tajoura, où ils ont été regroupés par des passeurs, en attendant de prendre la mer pour tenter la traversée de la Méditerranée, a précisé un responsable de l’établissement.

Selon M. Shniti, certains chefs de réseaux d’immigration clandestine ont été arrêtés « au cours de la dernière période » et seront, selon lui, présentés à la justice.

Les migrants sont rapatriés régulièrement vers leurs pays en coordination avec l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et des représentants de leurs ambassades, a ajouté le responsable.

[…]

Cet article vous intéresse ? Pour en lire la suite cliquez ici ou copiez collez le lien situé en fin d’article


Dernières news sur les crises humanitaires en cours (Vous pouvez proposer 1 news):

1 2 3 61

Voir les news plus anciennes

Auteur :
Africatime, AFP
Url de l'article :
http://fr.africatime.com/toute_lafrique/articles/plus-de-7000-migrants-detenus-dans-les-centres-de-retention-en-libye-responsable
Share
Top