[googlemaps https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m18!1m12!1m3!1d2620.2104919260814!2d1.929988615238495!3d48.94947770224358!2m3!1f0!2f0!3f0!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x47e68dfc09fb1095%3A0x69abf0b5bb0cb8a8!2s15+Rue+des+Fontenelles%2C+78920+Ecquevilly!5e0!3m2!1sfr!2sfr!4v1468859643219&w=600&h=450]
Home / news / MYANMAR: Un projet au féminin, vers une maternité plus sûre

MYANMAR: Un projet au féminin, vers une maternité plus sûre

Aujourd’hui, la Birmanie est l’un des pays les plus pauvres au monde. Les femmes, et spécialement les femmes enceintes, sont particulièrement touchées par le manque d’accès aux services essentiels.

De plus, selon le rapport de 2014, le taux de mortalité maternelle au Myanmar s’élevait, cette année, à 282 sur 100 000 naissances, par rapport à une moyenne de 230 dans les pays en développement.

Pour améliorer la qualité de la santé materno-infantile, Première Urgence Internationale a mis en place, depuis septembre 2013, un projet destiné à renforcer les compétences des sages-femmes et des auxiliaires, tout en resserrant les liens et la communication entre elles.

Ce projet de santé mobile dit « m-santé » repose sur une approche innovante qui exploite les technologies de l’information et de la communication (TIC) pour renforcer la qualité des soins de santé materno-infantile.

Première Urgence Internationale, pionnière dans cette approche, a développé une application téléphonique spécialement conçue pour les sages-femmes et les auxiliaires, et adaptée au contexte birman. À chaque visite médicale, une série de questions sur l’état de la patiente les guide pour effectuer la consultation selon le protocole médical national et les standards internationaux. Elles peuvent ainsi s’assurer qu’elles n’ont pas oublié de vérifier certains éléments clés. À partir des données renseignées, l’application indique ensuite les gestes à effectuer, ou la nécessité d’orienter la bénéficiaire vers une sage-femme. Outre le fait que ce système aide le personnel de santé local à effectuer le bon diagnostic pour réaliser une consultation de qualité, il remplit aussi un rôle de formation. Par ailleurs, l’application permet aux auxiliaires travaillant dans des régions isolées de créer un dossier de suivi informatisé pour chaque patiente, et de partager facilement les données avec les sages-femmes amenées à les prendre en charge.

En amont du lancement du projet, Première Urgence Internationale a fourni des téléphones portables à une trentaine de personnels soignants. La plupart de ces femmes n’ayant pas accès à l’électricité de façon continue, des mini-panneaux solaires leur ont également été fournis pour qu’elles puissent recharger leurs appareils quel que soit l’endroit où elles se trouvent. Des sessions de formation ont ensuite été organisées pour leur apprendre à se servir de l’application.

En janvier 2017, Première Urgence Internationale a renouvelé son projet, en collaboration avec la Fondation Sanofi Espoir, avec l’objectif d’étendre l’impact positif de sa première intervention et de l’utilisation de la « m-santé » initiée dans les zones du sud de Yangon, de l’Etat Karen et du Tanintharyi au niveau national.

Au niveau local, l’organisation continuera de développer les services en améliorant la capacité des assistantes et en renforçant le réseau et le rapport avec les sages-femmes, les centres de santé, les hôpitaux  et les programmes déjà existants.

Dans la région du Kayin et à Dala, 84 sages-femmes auxiliaires et 45 sages-femmes sont soutenues par le projet, qui vise à accompagner toutes les femmes enceintes de la zone et à aller vers une maternité plus sûre.


Dernières news sur les crises humanitaires en cours (Vous pouvez proposer 1 news):

1 2 3 61

Voir les news plus anciennes

Auteur :
Première Urgence Internationale
Url de l'article :
https://www.premiere-urgence.org/myanmar-projet-feminin-vers-maternite-plus-sure/
Share
Top