[googlemaps https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m18!1m12!1m3!1d2620.2104919260814!2d1.929988615238495!3d48.94947770224358!2m3!1f0!2f0!3f0!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x47e68dfc09fb1095%3A0x69abf0b5bb0cb8a8!2s15+Rue+des+Fontenelles%2C+78920+Ecquevilly!5e0!3m2!1sfr!2sfr!4v1468859643219&w=600&h=450]
Home / news / Les tribus menacées par un plan de conservation – Manifestation historique

Les tribus menacées par un plan de conservation – Manifestation historique

© Survival

Des centaines de Baiga de la région qui ont inspiré “Le livre de la jungle” de Kipling se mobilisent pour s’opposer aux tentatives des autorités de les expulser des forêts où ils ont toujours vécu et qu’ils ont toujours protégées.

Les membres de la tribu Baiga unissent leurs forces dans plus de 70 villages différents sur une superficie de 1500 kilomètres carré. Les manifestations ont été déclenchées par les efforts officiels d’expulser deux communautés Baiga d’un corridor écologique. Des douzaines de communautés de Baiga aux alentours sont maintenant terrifiées d’être les prochaines, car elles seront confrontées à la pauvreté, l’exploitation et la misère si elles sont forcées de quitter leurs maisons.


Le sort qui pourrait attendre beaucoup de Baiga menacés d’expulsion illégale : une femme Baiga travaille pour une bouchée de pain dans une mine de bauxite.
© Sayantan Bera/Survival

Les Baiga sont particulièrement préoccupés par les deux expulsions à venir, car les autorités de l’État et le WWF (World Wildlife Fund) ont promis que ces dernières n’auraient pas lieu dans les zones de corridors écologiques entre les réserves naturelles protégées.

Selon la loi, toute relocalisation de communautés tribales doit être volontaire, même pour ceux qui vivent dans des espaces naturels protégés. Cependant, les Baiga dénoncent les menaces, l’intimidation et la violence dont ils sont victimes jusqu’à ce qu’ils n’aient pas d’autre choix que de quitter leurs maisons.

Un ancien Baiga, Bhardan Singh, a déclaré à Survival International: “Les gardes forestiers m’ont battu jusqu’à ce que je tombe de l’arbre. Je me suis fracturé l’os de la hanche et je ne pouvais pas me tenir debout. J’ai rampé jusqu’au bord du parc. Les gardes m’ont laissé là et sont partis.”

Cet article vous intéresse ? Pour en lire la suite cliquez ici


Dernières news sur les thèmes divers en cours (Vous pouvez proposer 1 news):

1 2 3 26

Voir les news plus anciennes

Share
Top