[googlemaps https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m18!1m12!1m3!1d2620.2104919260814!2d1.929988615238495!3d48.94947770224358!2m3!1f0!2f0!3f0!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x47e68dfc09fb1095%3A0x69abf0b5bb0cb8a8!2s15+Rue+des+Fontenelles%2C+78920+Ecquevilly!5e0!3m2!1sfr!2sfr!4v1468859643219&w=600&h=450]
Home / Poste / CHEF/ CHEFFE DE MISSION – RCA

CHEF/ CHEFFE DE MISSION – RCA

  • CDD / Part Time
  • Bangui

Site triangle generation humanitaire

Conditions : contrat salarié, salaire mensuel brut de 2 500 € à 2 800 € selon expérience, per diem mensuel 580 €, prise
en charge d’une couverture médicale à 100% + assurance rapatriement + prévoyance, prise en charge du logement et
du transport international et local dans le cadre de la mission, repos tous les 3 mois. Plus d’informations sur
www.trianglegh.org, rubrique « Participer ».
Possibilité de départ en famille : non.
Présentation de TGH
« Acteur d’une solidarité durable et partagée »
Créée en 1994, Triangle Génération Humanitaire, association française de solidarité internationale basée à Lyon,
élabore et met en œuvre des programmes d’urgence, de réhabilitation et de développement dans les domaines de l’eau,
de l’hygiène et de l’assainissement, du génie civil, de la sécurité alimentaire et du développement rural, du socio-éducatif
et du psychosocial. TGH travaille actuellement dans 10 pays d’Afrique, d’Asie, d’Europe et du Moyen-Orient.
Contexte
Considérée comme l’un des pays les plus pauvres au monde (classé 180ème sur 186 par le PNUD en 2012, 62% de la
population y vit avec moins de 1,25 USD par jour), la République centrafricaine (RCA) traverse la crise humanitaire la
plus grave depuis son indépendance en 1960.
Suite au coup d’Etat du 24 mars 2013, les changements successifs de régime ont contribué à une escalade des
violences intercommunautaires, multipliant les violations des droits de l’homme, les déplacements massifs de
population, la destruction de biens et la perte des moyens de subsistance pour la population. La RCA compte
aujourd’hui plus de 2,7 millions de personnes ayant besoin d’assistance, soit quasiment la moitié de la population
globale. Les besoins prioritaires regroupent la nourriture, les soins de santé, l’eau, l’assainissement et l’hygiène, les
abris mais également les articles ménagers de première nécessité. A cela s’ajoutent les différentes fractures sociales,
les faibles perspectives économiques.
Les Nations Unies estiment aujourd’hui que plus de 464 000 personnes auraient rejoint les pays voisins depuis
décembre 2013, tandis que le nombre de personnes déplacées internes est estimé à plus 534.000 personnes dont
96.873 en Ouaka.
Sur le plan sécuritaire, la situation demeure volatile. Depuis septembre 2016, un regain des violences a été observé
dans différentes régions de la RCA. La MINUSCA, opération multidimensionnelle des Nations Unies, est notamment en
charge de la protection des civils et de la facilitation de l’aide humanitaire. En février 2017, Bambari a été déclaré par la
MINUSCA ville sans groupe armé.
Présentation de la mission
TGH a débuté son action en RCA en 2007 pour soutenir les personnes affectées par le conflit qui agitait alors le nord du
pays. Parallèlement, l’association s’impose depuis 2011 comme l’un des acteurs humanitaires majeurs de la préfecture
de la Ouaka, où elle mène divers projets dans les secteurs du développement rural, de l’eau, de l’hygiène et
l’assainissement (EHA) et de l’éducation.
TGH assure aujourd’hui une assistance d’urgence aux populations déplacées et aux communautés hôtes, dans la ville
de Bambari, dans l’ensemble des camps de déplacés autour de Bambari ainsi que dans la ville de Ngakobo. TGH
poursuit notamment ses activités de construction et d’entretien de forages, de latrines, de réhabilitation des puits sur les sites et en ville, de constitution d’un stock de contingence. Aussi, l’association met en œuvre des projets d’urgence en
matière de sécurité alimentaire à travers la distribution de semences et d’outils agricoles, l’appui à la production et la
transformation agricoles, la santé animale. Enfin, TGH met également en œuvre des projets de développement dans les
secteurs du développement rural, de l’eau, de l’hygiène et l’assainissement et de l’éducation.
Parallèlement aux activités qu’elle mène dans la Ouaka, l’association intervient en Vakaga dans les secteurs de la
sécurité alimentaire, de l’eau, hygiène et assainissement, ainsi que de l’éducation. TGH reste ainsi l’une des deux
seules organisations présentes de manière continue dans cette région marginalisée et excentrée.
Enfin, TGH intervient à Bangui, dans les secteurs de l’éducation et la protection des enfants de la rue de Bangui.
La mission est financée à hauteur de 4 millions d’euros par différents bailleurs de fonds, dont les principaux sont ECHO,
UNICEF, le Centre de Crise et de Soutien, l’Ambassade de France, le FH, le PAM, la FAO, l’AFD, le CIAA.
L’équipe actuelle est composée de douze expatriés et d’environ 90 personnels nationaux, répartis sur les différentes
bases opérationnelles (Bangui, Bambari, Tiringoulou et Birao).
Poste
Le/la Chef de mission travaille sous la responsabilité du Responsable de missions basé au siège. Il/elle supervise
directement le Coordinateur terrain Bambari, le Référent base Nord-est, le Coordinateur Logistique et Sécurité, le
Coordinateur Administratif, l’Assistant Chef de Mission, le Chef de Projet Enfants de la rue.
Il/elle est responsable de la sécurité sur la mission.
Il/elle représente l’association auprès des partenaires, bailleurs et des différentes autorités.
Il/elle suit les besoins et propose de nouvelles interventions et pistes de développement pour la mission.
Il/elle coordonne les équipes et s’assure de la bonne mise en œuvre des programmes sur la mission.
Il/elle s’assure du bon dimensionnement humain de la mission et encadre les équipes.
Il/elle assure la bonne circulation des informations entre le siège et le terrain et s’assure du respect des échéances.
GESTION DE LA SECURITE
– Analyser en permanence le contexte politique, sécuritaire et socio-économique du pays et assurer la bonne
diffusion de l’analyse et des informations sur la mission et au siège.
– Actualiser régulièrement et de manière participative les outils de gestion de la sécurité de la mission sur la base des
formats de l’association.
– Assurer la bonne diffusion, connaissance et respect par tout le personnel des règles et consignes de sécurité en
vigueur.
– Garantir, en lien étroit avec le coordinateur logistique et sécurité, ainsi que les coordinateurs régionaux, un niveau et
des modalités d’opérations adaptés au contexte.
– Gérer, en lien avec le siège et si nécessaire l’ambassade de France et les Nations Unies, les incidents de sécurité
et les situations d’urgence.
REPRESENTATION DE L’ASSOCIATION DANS LE PAYS, auprès des autorités nationales, des bailleurs de fonds
et des autres organisations internationales (agences UN, ONG)
– Assurer le respect de la législation nationale pour toutes les activités de la mission.
– Garantir le suivi des procédures de reconnaissance du gouvernement pour l’organisation.
– Entretenir et développer de bonnes relations de travail ainsi qu’une bonne visibilité de l’association auprès des
autorités nationales et locales, des bailleurs de fonds et autres acteurs de l’aide internationale.
– Représenter l’association dans les forums de coordination (OCHA, CCO, Clusters UN).
– Assurer une bonne coordination avec les autres ONG présentes sur le terrain.
DEFINITION ET MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE LA MISSION
– En collaboration avec le desk et les responsables des cellules techniques au siège, définir et/ou redéfinir la stratégie
de la mission en lien avec l’évolution du contexte.
– En lien avec cette stratégie, coordonner et participer à l’évaluation des besoins sur le terrain.
RECHERCHE DE FINANCEMENTS
– Evaluer les bailleurs potentiels présents en RCA et leurs stratégies d’intervention.
– Assurer un lien et une communication régulière avec les bailleurs qui financent les projets en cours.
– Identifier les appels à projet qui correspondent aux secteurs d’intervention de l’association.
– Apporter un support à la rédaction des propositions des projets.

SUPERVISION ET COORDINATION DES ACTIVITES DE LA MISSION
– Garantir la bonne mise en place et le suivi des activités.
– Garantir, avec les coordinateurs administratif et logistique, le bon fonctionnement de la mission sur les plans
administratif, financier et logistique.
– Assurer, avec les chefs de projet, les coordinateurs et le siège, le reporting interne et externe de la mission.
GESTION DE L’EQUIPE ET COORDINATION INTERNE
– Garantir une bonne gestion des ressources humaines expatriées et nationales.
– Encadrer et accompagner le personnel en supervision directe.
– Assurer un système de coordination formelle (réunions, rapports…) sur l’ensemble des bases et animer les réunions
de coordination.
– Assurer des entretiens réguliers avec les membres de l’équipe expatriée.
– Assurer une bonne ambiance et un bon esprit d’équipe.
COMMUNICATION
– Participer à l’information des donateurs et du grand public.
– Participer à la communication externe de l’association en RCA.
Ces responsabilités pourront être revues en fonction des évolutions des besoins sur le terrain.
Conditions de sécurité, de travail, et de vie
Le contexte sécuritaire instable et volatile impose le respect de règles de sécurité parfois contraignantes. Les
déplacements sur le terrain sont possibles mais nécessitent une analyse préalable, et les déplacements en ville ne sont
en général pas sujets à restriction, sauf tension en ville. TGH est un acteur humanitaire connu et apprécié dans la zone.
A Bangui, les expatriés disposent de chambres individuelles dans deux maisons partagées situées sur une concession
où se trouve également le bureau. Une connexion wifi est disponible sur toute la base.
Profil
– Expérience d’au moins trois ans en ONG, dont au moins deux ans sur des fonctions de coordination sur des
programmes d’urgence
– Expérience en gestion d’équipes expatriées et nationales
– Expérience en gestion de la sécurité dans un contexte de conflit
– Expérience en gestion de contrats bailleurs
– Excellent relationnel, diplomatie
– Calme, maîtrise de soi, respect des différences culturelles
– Capacités d’analyse, d’anticipation et de décision
– Sens de la discipline et de l’organisation, bon esprit de synthèse
– Aisance à l’oral, bonnes capacités de communication et de coordination
– Bonnes capacités rédactionnelles en français
– Capacité à vivre et travailler en contexte sécuritaire instable
Candidature
Les candidats sont invités à envoyer un CV + lettre de motivation par courrier électronique à l’adresse suivante :
recrutement@trianglegh.org , à l’attention d’Alexandra Bourdekas, Responsable RH.

Pour postuler, envoyez votre CV et votre lettre de motivation par e-mail à recrutement@trianglegh.org

Share
Top