[googlemaps https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m18!1m12!1m3!1d2620.2104919260814!2d1.929988615238495!3d48.94947770224358!2m3!1f0!2f0!3f0!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x47e68dfc09fb1095%3A0x69abf0b5bb0cb8a8!2s15+Rue+des+Fontenelles%2C+78920+Ecquevilly!5e0!3m2!1sfr!2sfr!4v1468859643219&w=600&h=450]
Home / Poste / MISSION D’APPUI A UNE ORGANISATION ETHIOPIENNE POUR LA REHABILITATION ET LA REFORESTATION DE TERRES COMMUNALES DEGRADEES

MISSION D’APPUI A UNE ORGANISATION ETHIOPIENNE POUR LA REHABILITATION ET LA REFORESTATION DE TERRES COMMUNALES DEGRADEES

  • CDD / Part Time
  • Ethiopie

Site interaide

CONTEXTE

En Ethiopie, Inter Aide travaille en partenariat avec l’organisation éthiopienne RCBDIA sur le développement de solutions organisationnelles et techniques pour la restauration de terres communales dégradées. Cette collaboration est menée dans la Région sud de l’Ethiopie, dans un contexte où l’accès à la terre et à des ressources agricoles constitue un enjeu vital.  En effet, dans ces zones rurales du sud de l’Ethiopie, qui comptent parmi les plus densément peuplées du pays (entre 300 et 800 hab:km²), la surface moyenne des fermes est inférieure à 0,5 hectare, avec une population amenée à doubler en moins de 35 ans.

La remise en état de ces terres extrêmement dégradées contribue tout d’abord à limiter les effets de processus d’érosion sévères qui affectent fortement ces parcelles communales mais également les fermes individuelles. Cela permet aussi d’amener progressivement de nouvelles ressources pour les villageois sur des terres qui ne sont aujourd’hui plus productives. Pour cela, RCBDIA mobilise les groupes traditionnels Iddirs qui s’impliquent dans la conception, la planification, l’aménagement et la gestion de ces terres communales, tout en travaillant en parallèle sur les fermes familiales.  S’appuyant sur un arrêté de l’administration de la Région Sud en charge de l’utilisation des terres rurales, l’intervention de RCBDIA aide les communautés, représentées par les Iddirs, à restaurer ces terres collectives à travers un appui technique et organisationnel, et progressivement à en obtenir l’usufruit grâce à un certificat délivré par les autorités locales.

Depuis 2012, RCBDIA intervient ainsi sur 12 sites (dont 5 nouveaux sites depuis 2017) qui couvrent un total de 820 ménages et une surface de 50 hectares, avec certains sites où des extensions sont possibles (notamment une terre de 42 hectares à proximité de la ville de Soddo).

D’un point de vue organisationnel, l’approche développée (voir document en annexe) semble concluante au regard des premiers enseignements que nous pouvons retirer, et pourrait constituer un modèle extrêmement intéressant pour la région sud de l’Ethiopie où de nombreuses terres communales ont subi cette même tragédie des communs. L’implication des Iddirs a montré d’excellents résultats pour:

  • représenter et organiser les membres de la communauté ;
  • mettre en place un plan participatif d’aménagement ;
  • organiser les travaux collectifs de réhabilitation (pépinière communale, mise en place d’enclos, réalisation des travaux de conservation, plantation d’arbres et de fourrage…) ;
  • faciliter la définition et l’application de règles de contrôle de la vaine pâture ; et enfin
  • gérer l’utilisation des ressources au sein des terres communales (principalement fourrage et bois).

Au niveau technique en revanche, RCBDIA manque encore d’expertise que ce soit pour la conception technique et le suivi des aménagements, ou pour le panel de solutions proposées qui doit être étoffé.

Inter Aide et RCBDIA souhaitent ainsi mettre sur pied une mission d’appui technique pour renforcer les compétences techniques de l’équipe RCBDIA dans le domaine de l’aménagement et la reforestation de ces terres.
MISSION

Après avoir réalisé un diagnostic et un bilan de l’approche menée par RCBDIA depuis le début de cette composante jusqu’à aujourd’hui, il est attendu que cette mission d’appui puisse renforcer les compétences de l’équipe de RCBDIA autour de 4 domaines:

  1. La conception des aménagements: il s’agit de travailler sur le terrain avec l’équipe pour mieux concevoir et planifier dans le temps les travaux d’aménagement à mettre en œuvre sur la terre communale, en se basant à la fois sur les stratégies émises par les familles paysannes et sur un panel de solutions adaptées pouvant être proposées (à élargir, voir ci-dessous). Cela passera certainement par un zonage de la terre communale (division en sous-parcelles en fonction de l’état de dégradation, des pentes, de la situation de la parcelle…), une meilleure considération des terres individuelles en amont dans une logique de protection du (micro) bassin versant, le choix des espèces planter sur chacune des sous-parcelles en fonction de leur état et des stratégies des familles, et une planification dans le temps… Il s’agira, conjointement avec l’équipe, d’établir et de tester une méthode de représentation et de conception des aménagements (planification organisationnelle et technique dans le temps).
  2. Les solutions techniquesl’enjeu est d’élargir le panel de solutions pouvant être proposées, en apportant notamment une meilleure considération des savoir-faire paysans et des espèces locales et en testant de nouvelles pratiques/espèces. Cela doit permettre d’améliorer les compétences techniques de l’équipe par un travail de terrain
    • La documentation et la valorisation de savoir-faire locaux relatifs à la plantation/multiplication et l’utilisation d’arbres et notamment des espèces locales.  Concrètement, cela se matérialisera par un recueil évolutif (mis à jour par l’équipe) des pratiques et espèces répertoriées.
    • L’amélioration des compétences techniques de l’équipe dans le domaine de la foresterie et l’agroforesterie, de la production des plants, et de la restauration de terres (très) dégradées. Pratiquement, il s’agira de former l’équipe à travers des cas concrets de réalisation sur le terrain.  Un document référençant un ensemble de pratiques adaptées sera établi pour les équipes. Il pourra être étoffé par une revue bibliographique et des échanges avec d’autres experts (centres de recherche, universités et écoles supérieures, experts…).
    • La mise en place de protocoles d’expérimentations déjà identifiées ou présentant un potentiel. Par exemple: essais de plantation d’arbres à partir de semences prégermées (en évitant le passage par des pépinières), plantation d’espèces spontanées locales permettant un couvert rapide, utilisation de légumineuses couvrantes (type styloxanthès, braccharia, cajanus cajan…) pour le traitement de petites ravines, l’intégration de ruches…
  1. Le système de suivi/évaluation: il s’agit d’aider les équipes à améliorer le suivi des activités et permettre l’évaluation des effets produits: définition d’indicateurs et de méthodes simples et précises pour le suivi des activités (géoréférencement, suivi des plantations,…) et pour pouvoir mesurer les effets des activités (économique, sociaux et environnementaux).
  2. La documentation et la présentation de l’activité: la réalisation d’une documentation sur l’expérience de RCBDIA permettra de mieux présenter et valoriser celle-ci auprès du Ministère de l’Agriculture ainsi que de potentiels partenaires opérationnels (centres de recherche: CIFOR, ICRAF) et financiers.  Il est attendu d’avoir à la fois un document synthétique de présentation et un document plus complet qui intègrera une présentation de l’approche (document existant à améliorer), des solutions inventoriées, et du système de suivi évaluation.

PROFIL

  • Ingénieur agronome ou forestier ayant déjà une expérience significative dans des projets agro-forestier ou de reboisement.
  • Expérience préalable en matière de conduite ou appui technique à des projets de développement.
  • Anglais courant indispensable (langue de travail)

CONDITIONS

  • Durée de mission de 3 à 5 mois de mi-mars/début avril à fin août
  • Couverture sociale complète
  • Assurance rapatriement

Poste à pourvoir dès que possible

Merci d’envoyer lettre de motivation et C.V. sous réf. AGROF/ETHIOPIE à

Pour plus d’informations : http://interaide.org/pages-cross/ethiopie-agriculture/

Pour postuler, envoyez votre CV et votre lettre de motivation par e-mail à interaide@interaide.org

Share
Top