[googlemaps https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m18!1m12!1m3!1d2620.2104919260814!2d1.929988615238495!3d48.94947770224358!2m3!1f0!2f0!3f0!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x47e68dfc09fb1095%3A0x69abf0b5bb0cb8a8!2s15+Rue+des+Fontenelles%2C+78920+Ecquevilly!5e0!3m2!1sfr!2sfr!4v1468859643219&w=600&h=450]
Home / Mali / Programme de coopération ECHO au Mali

Programme de coopération ECHO au Mali

logo

Quels sont les besoins ?

Le Mali traverse une crise humanitaire complexe, découlant des violences, de l’insécurité alimentaire, de la malnutrition et des risques d’épidémies, qui impactent le quotidien de centaines de milliers de déplacés, rapatriés et réfugiés.

Malgré la signature, en juin 2015, d’un accord de paix entre certaines parties au conflit vieux de quatre ans, la situation demeure précaire sur le plan sécuritaire et les besoins humanitaires restent importants. 1,5 million de personnes dépendent toujours de l’aide humanitaire internationale.

Ces conditions ne sont pas favorables à un retour chez eux, sûr et durable, des réfugiés et populations déplacées à l’intérieur du pays, dans la majeure partie des régions du nord. L’accès aux services sociaux de base, comme les soins de santé, la nutrition, l’eau et l’éducation, demeure une préoccupation majeure.

La succession rapide des crises alimentaires a considérablement érodé la résilience des familles les plus pauvres ayant un accès restreint aux services sociaux de base. Les niveaux aigus de malnutrition dépassent les seuils d’urgence dans certaines régions du pays, tandis que l’insécurité alimentaire menace les familles les plus pauvres et les plus vulnérables, en particulier dans le nord. L’ONU estime à 1,8 million, le nombre de personnes en état d’insécurité alimentaire à la fin de l’année 2015, et à plus de 300 000, le nombre de personnes qui auront besoin d’une assistance alimentaire au cours de la période de soudure en 2016.

En quoi consiste notre aide ?

La substantielle et rapide réponse humanitaire, apportée par l’UE tant aux crises alimentaires qu’aux conséquences du conflit, a permis de garantir un accès aux services de base en matière de santé et de nutrition, ainsi qu’un accès à l’eau potable, un hébergement, une alimentation et une protection, aux Maliens les plus vulnérables, notamment ceux réfugiés ou déplacés.

Les fonds humanitaires contribués par l’UE ont permis aux organisations partenaires de la Commission européenne de renforcer les structures sanitaires et d’assurer des soins de base, en matière de santé et de nutrition, pour plus de 800 000 personnes. Les partenaires humanitaires ont aussi apporté une réponse rapide aux épidémies de choléra et de rougeole.

En vue d’améliorer l’accès humanitaire, le service aérien humanitaire de la Commission européenne – ECHO Flight – étend ses convois vers le nord du pays, depuis janvier 2014. Ceci facilite l’acheminement de travailleurs et fournitures humanitaires dans les zones les plus difficiles d’accès. La Commission européenne soutient aussi financièrement le service aérien humanitaire de l’ONU (UNHAS).

Les réfugiés maliens, dans les camps de Mauritanie, du Niger et du Burkina Faso, bénéficient d’une assistance au logement, de distributions d’articles non-alimentaires, rations alimentaires et eau, et de soins en matière de santé et de nutrition.

Depuis 2012, la Commission européenne contribue, chaque année, de manière significative, au traitement de la malnutrition aiguë sévère, à travers tout le pays. Ceci a permis de fortement accroître – voire de doubler – le nombre d’enfants recevant un traitement vital.

Share
Top